×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Evaluation de la RAM: Neuf consortiums en lice

    Par L'Economiste | Edition N°:653 Le 06/12/1999 | Partager

    · L'adjudicataire sera connu dans quelques semaines

    · Le Département de Filali est toujours discret sur les parts à céder et les montants attendus


    Il faudra attendre encore quelques semaines pour connaître le nom du groupement bancaire qui sera retenu pour l'évaluation de la RAM en vue de sa privatisation. Le Ministère chargé du Secteur Public et de la Privatisation n'a pas encore procédé à l'ouverture des plis qui devra intervenir à partir de la semaine prochaine. Une source proche du dossier assure que neuf groupements bancaires ont soumissionné à l'appel d'offres international pour effectuer l'évaluation et les modalités de placement de la compagnie aérienne. Chaque groupement s'est associé à un cabinet spécialisé dans l'aviation. Les consortiums sont: Wafa Trust/Crédit Agricole Indosuez/Mc Kinsey, BNP-Paribas/BMCI/SHE, ABN Amro-Rotschild/Commerzbank/ BMCE-Rolland Berger, Crédit Commercial de France/Upline Securities/Charter House, Société Générale-Paris-Londres/Société Générale Marocaine de Banques. Les autres consortiums sont Attijari Finance/Chase Manhattan/IBA, Crédit Lyonnais/Crédit du Maroc/Airclaims, BNDE/Natexis/Banque Populaire (France)/Arthur Andersen et CFG/Salomon Brothers/GRA.

    Le Département de la Privatisation cultive la discrétion sur les parts du capital à céder au privé et les montants attendus. Ces éléments seront déterminés par les banques conseils à l'issue de l'opération d'évaluation. Leur mission est étendue à l'élaboration de recommandations pour la stratégie de développement et les modalités de transfert. Les prestations du groupement retenu porteront également sur la cession d'action en bourse et/ou à des partenaires alliés ou stratégiques.
    Selon une fiche du Ministère, le capital de la compagnie s'élève à 1,143072 milliard de DH. 94,38% sont entre les mains de l'Etat et 3,97% à Air France. La compagnie espagnole Ibéria possède 1,32% et des privés marocains 0,33%. Selon les estimations de cette année, la RAM a transporté 3,4 millions de passagers et 27.000 tonnes de fret. Elle dispose d'une flotte composée de 31 appareils et d'un réseau de 57 villes dans 36 pays. Un programme de développement des flottes long et moyen courriers et domestiques est en cours d'élaboration pour la période 2002-2012. Il portera sur un investissement de 1,5 milliard de Dollars, soit environ 15 milliards de DH. En 1998, la RAM employait 5.429 personnes dont 1.261 affectées à la maintenance et 1.032 à l'escale.
    Rappelons que l'appel d'offres international lancé par le Ministère de la Privatisation exigeait la constitution de groupements composés obligatoirement de banques étrangères associés à des banques locales. La condition imposée par ce Département vise à permettre aux banques marocaines de profiter de l'expertises de leurs homologues étrangères.

    Mohamed CHAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc