×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Environnement : Des produits biologiques pour le traitement des déchets liquides

Par L'Economiste | Edition N°:90 Le 29/07/1993 | Partager

Bio Protection Environnement International commercialise au Maroc des méthodes et des produits biologiques pour la protection de environnement. Mis au point par des universités belges, ces produits ont pour but de trouver des solutions aux problèmes de pollution à l'aide de "complexes enzymobactériens", issus du milieu naturel.

LA société Bio Protection Environnement International (BPE i), créée en 1992, introduit sur le marché marocain des complexes enzymobactériens (CEB ou Enzybacs), conformes aux normes de l'OMS.

Contrairement à un certain nombre d'utilisations des enzymes dans le domaine agro-alimentaire, les méthodes et les produits biologiques commercialisés par la société touchent un domaine différent. Il s'agit du traite ment des fosses septiques, des bacs à graisses, des puits perdus, des tanks à fécule de pommes de terre et des lisiers de bovins et de volailles.

Les fosses septiques reçoivent les eaux noires (provenant des W.C) et les eaux grises (de cuisson, de vais selle, de lessive) dans certains cas. Le rapport entre les parties liquides et solides est en perpétuelle évolution. Toutes les matières organiques qui s'y retrouvent sont évidemment plus ou moins dégradées suivant les circonstances et le type de nourriture.

Aider les installations à mieux fonctionner

Les puits perdus et les bacs à graisse contiennent un échantillon assez complet de tous les résidus possibles plus ou moins dégradés, mais le principal élément perturbateur est la graisse (et ses dérivés). Les tanks à fécule de pommes de terre sont surtout chargés de matières protéiques très dégradées (présence d'amidon).

Les produits commercialisés par BPE i sont des mélanges complexes d'enzymes, de bactéries et de nutriments (azote et phosphate) qui permettent la liquéfaction (désodorisation permanente et régulière des résidus) c'est-à-dire "aider" les installations existantes à bien ou mieux fonctionner.

Les souches des micro-organismes sont issues du milieu naturel; Elles sont non pathogènes et se développent à très grande vitesse. Ces produits ont été mis au point par la Faculté des Sciences Agronomiques de Gembloux en Belgique et l'Unité de Technologie Microbienne de l'Université de Liège.

"L'origine des recherches de la Faculté de Gembloux était de trouver dans le milieu naturel des micro-organismes qui soient capables de digérer rapidement les composants organiques contenus dans les matières à traiter. Ces produits sont dans tous les cas destinés à l'hygiène ou à la récupération de fertilisants naturels, à la liquéfaction accélérée et à la désodorisation des matières organiques", explique M. Laurent Maiornikoff, fondateur et administrateur de la société BPE.

Ces bactéries sont donc isolées, reproduites artificiellement en laboratoire, c'est-à-dire qu'elles sont mutées, adaptées et lyophilisées. Elles sont présentées dans des pots étanches, et au moment de l'utilisation, donc au contact avec l'eau tiède, elles se réveillent et "effectuent leur travail de digestion".

Les différentes utilisations

Ces complexes enzymo-bactériens biodégradent ainsi les matières à traiter soit sous forme de liquide, soit sous forme d'engrais ou de compost enrichis et productifs. Ces bactéries parviennent à assumer leur tâche épuratrice dans les systèmes naturels de dégradation, non pollués. "Cependant leur travail est rendu malaisé voire impossible par l'emploi inconsidéré et abusif de détergents, désinfectants et d'autres agents polluants. n est donc nécessaire d'ajouter des activateurs biologiques sous forme de bactéries sélectionnées, mutées et adaptées et d 'enzymes spécifiques qui permettent d'obtenir une dégradation plus intense et plus rapide", précise M. Maiornikoff.

Ces complexes peuvent être employés pour la liquéfaction, désodorisation des effluents d'eaux usées pour usage domestique, les collectivités, restaurants, hôtels... ou encore pour la liquéfaction, désodorisation/valorisation des lisiers, fumiers d'animaux d'élevage à des fins de production de fertilisants agricoles. Autre axe d'utilisation, le digest accéléré de déchets végétaux et ménagers, à usage de compost/ amendement de sol (élagages, coupes de gazon...)

La société, distributrice exclusive sur le Maroc et le Maghreb, commercialise deux principaux produits.

Le premier, Enzimix, est un micro-organisme dont le rôle est de dissocier les macro-molécules. Il est utilisé pour tous circuits d'eaux usées et les bacs dégraisseurs (en complément dans certains cas avec un second produit).

L'entretien et éventuellement le débouchage des canalisations d'eaux usées, souligne M. Maiornikoff, représentent un énorme problème, tant au niveau ménager que dans les collectivités et les industries (alimentaires surtout). Les écoulements difficiles et les obstructions génèrent de plus de mauvaises odeurs que ce soit au niveau des éviers, des tuyauteries, des fosses septiques ou des bacs à graisses. Tous ces problèmes sont dus à différents facteurs dont le principal est 1' accumulation de matières en tous genres dans les tuyauteries. Il s'agit ainsi des résidus de cuisine avec les sauces, les morceaux de légumes, de viande. Dans les industries alimentaires, les accumulations sont dues aux déchets des productions et matières premières en suspension dans les eaux de nettoyage (viandes, poissons, légumes, fruits...). Le second produit, Bio-Net, est une préparation i enzymatique enrichie de ferments, agissant par dégradation biologique principalement sur les matières gras ses. Il agit par liquéfaction et digestion. Les enzymes dissolvent toutes sortes de sédiments organiques, tels que les protéines, les lipides (matières grasses), hydrates de carbone (sucre, amidon), cellulose. Il est donc destiné aux installations standards, entre autres les baignoires, les éviers et cuvettes, les évacuations de cuisines, les canalisations d'eau de pluie, les tuyaute ries, les fosses septiques, les égouts... Par ailleurs, il peut être employé dans certains cas avec le premier produit, Enzymix.

Les produits diffusés par BEP i sont importés de Belgique. Les dirigeants envisagent, à moyen terme, la fabrication locale.

  1. O.

LEXIQUE

Bactérie: une catégorie de microbes unicellulaires vivant dans les sols, l'eau ou les matières organiques et qui digèrent les résidus organiques simples.

Enzyme: substance organique produite par des cellules vivantes qui provoque ou accélère une réaction sans subir elle-même de changement sensible au cours du traitement (catalyseur).

Cellulose: hydrate de carbone qui est l'ingrédient de base contenu dans la membrane des cellules végétales.

Graisse: substance huileuse, grasse ou lipidique non soluble à l'eau et contenant du carbone, de l'hydrogène et de l'oxygène. Les graisses peuvent être fractionnées dans leurs composants de base par la lipase.

Lipase: une enzyme qui accélère la dégradation des lipides en acide gras et glycérol.

Pathogène: un organisme qui, lorsqu'il est introduit dans un être vivant, provoque une maladie chez le receveur.

Septique: anérobie. Il s'agit d'une caractéristique des bactéries pouvant vivre en l'absence d'oxygène.

Fosse septique: un récipient étanche destiné à recevoir les décharges, à séparer les solides des liquides, à digérer les matières organiques et à emmagasiner les solides digérés pendant une période de rétention permet tant la décharge de liquides clarifiés pour la destruction finale.

Bacs à graisse : Installation qui retient la graisse, provoque une accumulation de matières et exige des vidanges plus ou moins espacées, mais régulières.

Puits perdus : se rencontrent très nombreux à la campagne mais également dans certaines communes exemptes de réseaux d'égouts; les capacités sont très variables en fonction de la nature du sol, ce qui impose de creuser plus ou moins profondément.

Les tanks à fécule de pommes de terre : les grandes cuisines communautaires traitent des tonnages impressionnants de pommes de terre qui passent dans des éplucheuses automatiques rejetant un mélange d'eau et de boue de pommes de terre râpées. Ce mélange passe en principe, par un tank tampon d'où le liquide s'écoule vers les égouts.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc