×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Enquête

    En créant l'Institut du Génie Thermique et du Froid, : L'OFPPT restructure ses formations

    Par L'Economiste | Edition N°:196 Le 21/09/1995 | Partager

    Le secteur du génie thermique et du froid est en pleine expansion.
    L'insuffisance de personnel qualifié a poussé l'OFPPT a créer des formations dans ce domaine d'activité. Il a investi près de 27 millions de DH dans un nouvel institut.


    L'Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail a créé un Institut Supérieur du Génie Thermique et du Froid.
    Avec ce nouvel Institut, l'Office veut répondre aux besoins en main-d'oeuvre qualifiée des secteurs du froid, génie climatique et génie thermique.
    Les formations du secteur du froid et génie climatique 1995/96 comptent un effectif de 2.072 stagiaires et représentent 4,06% du total des stagiaires en formation à l'Office.
    L'Institut, qui s'étend sur une superficie de 6.756 m2, a nécessité un investissement de près de 27 millions de DH.
    L'OFPPT avait démarré ces formations lors de la création des premiers ITA en 1981 sans qu'il ait effectué d'étude approfondie des besoins du marché de l'emploi. Cependant, après la sortie des premières promotions et des contacts avec certaines entreprises spécialisées du secteur, il s'est avéré que le secteur du froid et du génie climatique recouvre plusieurs spécialisations et différents niveaux de qualification.

    Le dispositif de formation avec sa structure, telle qu'elle existait, ne permettait pas "de répondre efficacement aux besoins en main-d'oeuvre qualifiée", précise Mme Reda, directrice de l'Institut. Les formations d'ouvriers qualifiés et de techniciens restent inexistantes dans certains domaines d'activité et qualitativement inadaptées.
    Ainsi, l'OFPPT a lancé des études sur les secteurs du froid et du génie climatique afin de mieux répondre aux besoins en personnel qualifié des entreprises qui interviennent dans les secteurs ménager, agricole, agro-alimentaire, touristique et tertiaire, secteurs utilisateurs d'installations frigorifiques et génie climatique.
    A partir de ces études sectorielles, l'OFPPT a proposé un plan global de restructuration des formations du secteur en vue de moderniser le système de formation professionnelle. Des contacts directs ont été menés auprès des professionnels des secteurs du froid, du génie thermique et du génie climatique.
    Les investigations ont eu pour objectif d'analyser les principales caractéristiques de ces secteurs. Elles ont permis également de déterminer notamment les activités et les unités industrielles opérant dans les secteurs du froid, des génies thermique et climatique.
    Le secteur du froid est actuellement en pleine croissance. Il utilise des équipements et des installations d'un niveau technologique élevé. En conséquence, la formation est importante pour ce qui concerne l'entretien et la maintenance des installations.

    Dans ce domaine d'activité, deux profils de formation ont été proposés en collaboration avec les professionnels du froid: technicien en froid industriel et technicien en froid commercial et climatisation. Cette formation est nouvelle au Maroc.
    De plus, d'autres formes d'énergie commencent à prendre de l'importance, notamment le solaire. Les études menées sur le terrain et les contacts établis avec les opérateurs économiques ont permis de constater l'existence d'un parc actuel de 4.000 unités de générateurs à vapeur. La formation des conducteurs de chaudières est généralement effectuée sur le tas. Aussi des missions de formation ont-elles été confiées au cabinet Citech Ingénierie pour définir les profils, les programmes, les équipements aussi bien pour le génie thermique que pour le génie climatique et pour participer à la promotion de l'établissement.
    Le travail de Citech et les besoins établis par l'AMGE (Association Marocaine de Gestion de l'Energie) ont permis d'identifier le profil adéquat du technicien spécialisé en thermique industrielle, également formation nouvelle au Maroc.
    Dans cette formation, il a été intégré des modules sur la sécurité des installations, la protection de l'environnement, les énergies renouvelables et principalement l'énergie solaire et le contrôle de la protection de l'environnement.

    Fatima MOSSADAQ.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc