×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    En bref

    Par L'Economiste | Edition N°:465 Le 17/03/1999 | Partager

    · SG-Paribas: Pas d'entente avec la BNP
    Les présidents de la Société Générale et de Paribas, Daniel Bouton et André-Lang, ont estimé lundi qu'il n'y avait pas de possibilité d'entente avec la BNP. Pour cause, la BNP venait de lancer une offre publique d'échange pour les titres des deux sociétés. L'offre de l'OPE est intervenue au moment où les deux établissements s'engageaient dans un processus de fusion.
    Pour le président de la Société Générale, le projet de la BNP constitue un contresens. "Je ne vois pas comment la BNP peut avoir un projet dans lequel il y a à la fois des économies de productivité et pas de suppression d'emplois", soutient-il avec une certaine perfidie.

    · L'Assac rejette le projet de la BNP
    Les actionnaires salariers de la Société Générale contestent la position de la BNP. Leur association (Assac) soutiendrait la position de leur banque contre "l'OPE hostile''du président de la BNP.
    Selon ces derniers, si cette opération se réalisait, elle "entraînerait une inquiétude pour la solidité de son épargne à long terme, compte tenu de la profitabilité très incertaine du projet publié et de la désorganisation qu'elle impliquerait''.
    L'Assac conteste l'économie du projet. Elle estime que la croissance de l'activité et l'amélioration des résultats annoncées pour la future entité dépassent les prévisions de croissance de chacun des établissements.

    · Chirac pour la vente d'une partie des réserves d'or du FMI
    Baisser de 80% la dette des pays les plus pauvres. C'est ce qu'a plaidé lundi le Président français Jacques Chirac devant l'assemblée générale de la Banque Intraméricaine de Développement (BID). Chirac a appelé la communauté internationale à la générosité.
    Le Président français a préconisé des solutions concessionnelles pour les pays confrontés à un endettement insoutenable. "Il nous faut trouver aussi une solution au problème de la dette multilatérale pour ceux qui en ont besoin, sans exclure si nécessaire de vendre une partie des réserves d'or du FMI'', a-t-il déclaré. Il a ensuite appelé à oeuvrer pour assurer la stabilité du système financier international.


    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc