×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Emploi et Carrière
Formation agricole: Petites leçons au mammouth

Par L'Economiste | Edition N°:3056 Le 29/06/2009 | Partager

. Des lauréats à l’employabilité maximale sur le marché. Ce succès tient au projet Alef lancé en 2005 avec le soutien de l’UsaidQuatre ans après son lancement, le programme de mise à niveau de la formation professionnelle dans l’agriculture, le projet Alef soutenu par l’Usaid, va connaître un nouveau virage. L’Agence américaine passe en effet le relais à son partenaire marocain, le ministère de l’Agriculture et de la Pêche qui capitalisera sur les résultats de ce programme. C’est désormais à la direction de l’Enseignement, de la Recherche et du Développement de veiller à ces acquis et de les généraliser à travers tout le système de formation professionnelle. Le bilan du projet a été présenté vendredi 26 juin à Rabat devant un parterre de personnalités et de responsables publics. Au total, le projet Alef aura touché 21 établissements pilotes, 2.000 lauréats, 240 formateurs et mobilisé 600 professionnels au sein des réseaux des compétences, véritable centre nerveux de ce dispositif de mise à niveau. La plupart des jeunes, voire la quasi-totalité trouve aussitôt un emploi. D’autres s’installent pour leur propre compte. Les modules d’entrepreneuriat ont fini par convaincre nombre d’entre eux qu’il existe d’autres voix que le salariat. L’objectif du projet Alef était de revoir de fond en comble les méthodes et le contenu des programmes. A l’arrivée, les deux parties se montrent très satisfaites d’autant plus que le marché s’arrache les jeunes passés par les instituts pilotes. L’autre acquis se trouve dans la gouvernance et le pilotage. Les méthodes appliquées au projet Alef sont tout à l’opposé de ce que l’on observe dans le système général. (Education nationale). On procède par petits pas, on associe les professionnels (qui sont les destinataires du produit) à la définition des programmes. Le projet Alef est ainsi né de l’idée de concilier attentes des professionnels agricoles et para-agricoles et compétences des jeunes. Les partenaires se sont alors intéressés à l’organisation, aux structures et aux approches pédagogiques et managériales. Un ensemble d’outils et de pratiques adaptés aux différents niveaux ont alors pu être développés. La principale innovation pédagogique concerne l’Approche Par Compétences (APC). Durant cinq ans, les partenaires se sont concentrés sur 6 axes essentiels. La réingénierie de la formation agricole visant à améliorer la gestion, la conduite et la sanction des formations. Trois objectifs sont à noter: une uniformisation des programmes dispensés sur le territoire, un rapprochement des milieux de formations et professionnels mais surtout un travail d’approfondissement sur le bagage de compétences propres aux stagiaires préféré à l’apprentissage de connaissances nouvelles. Pour se faire au mieux, les centres tentent de recréer en leur sein un cadre qui s’apparente au futur environnement de travail. Les EFPA étant désormais autonomes dans l’exécution des programmes, la DERD a décidé la création d’un centre national d’ingénierie de formation professionnelle agricole qui permettra un ajustement en termes de mutations du secteur et formations dispensées.L’accent a ensuite été mis sur le rapprochement des stagiaires et des professionnels du secteur grâce à la mise en place de Réseaux de Compétences (RC) qui se caractérisent par des espaces d’échange, d’expériences et de coordination entre professionnels, formateurs, chercheurs et agents de développement agricole et rural. L’objectif en soi pour les RC est d’ajuster parfaitement et en temps réel les besoins du milieu professionnel et la formation dispensée tout en capitalisant les connaissances des professionnels et celles dégagées par les recherches des établissements pour les mettre à disposition de l’ensemble du public concerné. A ce jour, on dénombre 8 RC créés sur plusieurs filières agricoles notamment l’horticulture, l’élevage ou la commercialisation des intrants agricoles.Dans le but d’alimenter le secteur de gestionnaires entreprenants, le projet Alef a permis la mise en place d’un ensemble de programmes visant à encourager l’esprit entrepreneurial auprès de ses stagiaires. Ils se déclinent ainsi selon le profil des stagiaires allant de ceux qui montent un projet à ceux déjà entrepreneurs. A ce jour, 1.522 personnes ont bénéficié de la formation. On note également que 25% des bénéficiaires des programmes destinés aux entrepreneurs ont fait progresser en un an leur chiffre d’affaires d’une moyenne de 54% et embauchés près de cinq nouveaux employés. Le quatrième volet du projet Alef concerne une meilleure préparation à la vie professionnelle des jeunes qui les aiderait à chercher, trouver et conserver un emploi et ce dans un délai minimal à l’issue de leur formation. Nommé programme d’amélioration de l’employabilité des jeunes (PAE), il se fonde sur la connaissance du milieu professionnel, la connaissance de soi et la maîtrise des techniques de recherche active d’emploi. Et les résultats sont là, une évaluation de la DERD constate «un taux d’insertion de 62% des stagiaires en PAE 3 mois après leur sortie».De plus, la création du système Massar de suivi de l’insertion des lauréats de la formation professionnelle agricole dispensée par les Etablissements de formation professionnelle agricole a permis de compléter le dispositif. Il pourra ainsi informer les jeunes sur les débouchés des formations ou encore sur les conditions de travail. Une collecte d’informations relatives notamment aux emplois occupés par les lauréats permettra de faire une analyse du degré d’adéquation mais aussi une régulation entre formations dispensées et emplois offerts. Samia HACHIR

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc