×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Emploi et Carrière
Brèves

Par L'Economiste | Edition N°:3056 Le 29/06/2009 | Partager

. La fusion de l’IFRA et de la WAN crée un géantLes deux principales associations internationales dans le domaine de l’imprimé et de l’édition numérique, l’AMJ (Association mondiale des journaux) et l’IFRA, ont fusionné pour donner naissance à une nouvelle organisation, la World Association of Newspapers and News Publishers (WAN-IFRA). Le groupe Eco-Médias est adhérent à cette organisation.Cette nouvelle organisation représentera plus de 18.000 publications, 15.000 sites web et plus de 3.000 sociétés dans plus de 120 pays. WAN-IFRA se veut «le partenaire indispensable des journaux et de l’ensemble de l’industrie de l’édition à travers le monde, en matière de défense et de promotion de la liberté de la presse, d’un journalisme de qualité et de l’intégrité éditoriale ainsi que pour l’essor des entreprises et le développement des techniques».La fusion qui entrera en vigueur le 1er juillet 2009 a été approuvée par les conseils d’administration et les assemblées annuelles des deux associations. La nouvelle association conservera ses deux sièges actuels à Paris (France) et à Darmstadt (Allemagne).Gavin O’Reilly, président de l’AMJ et président-directeur général du groupe irlandais Independent News and Media, sera le président de la nouvelle association jusqu’en 2010. «L’IFRA et l’AMJ sont des associations solides qui proposent des services-clés à notre industrie», explique-t-il. «Nous pensons qu’en unissant leurs forces nous pourrons répondre de manière beaucoup plus efficace et habile aux besoins croissants de nos membres et partenaires industriels dans un paysage médiatique en évolution constante. Cette fusion est nécessaire et il en était question à vrai dire depuis quelque temps». Horst Pirker, président de l’IFRA et président-directeur général du groupe autrichien Styria Medien AG, exercera les fonctions de premier vice-président et deviendra le président de la nouvelle association en 2011. La nouvelle association se dotera bientôt d’un directeur général. En attendant, les directeurs généraux actuels de l’AMJ et de l’IFRA, Timothy Balding et Reiner Mittelbach, la dirigeront de concert. . La Mamounia: Un «marathonien» à la retraiteAprès une longue carrière dans l’hôtellerie et une fidélité à La Mamounia, Mohammed Chab, 66 ans, prend sa retraite. Lauréat de l’Ecole hôtelière de Rabat, promotion 1961, il a rejoint le célèbre palace en 1966 après un passage à l’hôtel El Mansour à Casablanca en 1961 où il débuta sa carrière. Il a par la suite occupé plusieurs postes de responsabilités au Maroc et à l’étranger. Il intègre La Mamounia qui fait partie de la chaîne hôtelière de l’ONCF en 1966 en tant que chef de service, puis promu sous-directeur. Il assure la direction d’autres hôtels de la chaîne de l’ONCF à Essaouira et à Fès (Hôtel des Iles et Palais Jamaï), avant de revenir à La Mamounia en 1981 et occuper le poste de directeur général adjoint jusqu’en 1983.Mohammed Chab a eu de nombreuses expériences dans divers hôtels au Maroc notamment le complexe Le Lido Riad Salam à Casablanca et la Tour Hassan à Rabat avant de retourner à la chaîne hôtelière Salam en 1989 et repartir en Libye afin d’assurer l’ouverture des hôtels Al Mahary à Tripoli et Tibesti à Benghazi.Après son expérience libyenne, il revient à La Mamounia en 1995, où il occupe de nouveau le poste de directeur général adjoint jusqu’en 2006 quand il sera nommé directeur général par intérim et ce jusqu’en 2008. Cette riche carrière de 48 années dans l’hôtellerie de luxe sera conclue par la fonction de conseiller auprès du président de la Société La Mamounia jusqu’au 1er juillet 2009, date de son départ à la retraite. Mohammed Chab est expert assermenté en hôtellerie, agréé près les tribunaux du Maroc. . Grandes écoles: Le crû 2008 a échappé à la crise «La crise épargne relativement les diplômés 2008 des grandes écoles », indique l’étude annuelle présentée par la commission Aval de la conférence des grandes écoles en France. Pour son président, Bernand Ramanantsoa, également président du groupe HEC, la situation actuelle marque le pas par rapport à l’année dernière, retrouvant le niveau atteint en 2007. Sept diplômés sur dix de la promotion 2008 ont actuellement une activité professionnelle. Pour le président d’HEC, ce résultat doit être interprété avec précaution en période de crise. En effet, les étudiants acceptent plus rapidement une offre quand elle se présente. Quand la situation est meilleure, ils peuvent dire non à une offre, s’ils sont persuadés de trouver mieux. L’inégalité entre garçons et filles reste forte : les filles ont moins de CDI et gagnent sensiblement moins dès le début de leur carrière. Côté salaires, les diplômés de 2008 s’en sortent plutôt bien. Le salaire brut moyen annuel est de 32.270 euros (340.000 dirhams), un tout petit peu moins que l’an dernier (32.350). Là aussi, les évolutions sont légèrement contrastées. Les diplômés d’écoles d’ingénieurs ont vu leur rémunération augmenter de 0,3%, passant de 32.150 à 32.250 euros, quand celle des étudiants d’école de commerce diminuait de 0,1%, de 32.800 à 32.620 euros. Une chose est sûre: l’écart entre étudiants et étudiantes se maintient. En 2008, un homme diplômé d’une école de management gagnait 33.750, une femme 31.610. Dans les écoles d’ingénieurs, les chiffres sont de 32.880 et 30.610 euros.. L’ iPhone pour lutter contre l’absentéisme Une expérience inédite est menée à Tokyo où l’université Aoyama Gakuin veut lutter contre l’absentéisme des étudiants en leur offrant un iPhone. Leur présence en classe sera confirmée par une localisation GPS. Surtout que dans les universités japonaises, l’absentéisme est un phénomène très répandu avec des étudiants qui répondent à l’appel à la place de leurs camarades. A Tokyo, l’université Aoyama Gakuin a décidé de tester une méthode originale pour contrer cette tendance. Il y a un mois, 550 étudiants se sont vu offrir un iPhone, avec un abonnement voix et données de base. Le smartphone Apple est doté d’une application spécialement destinée à signaler sa présence lors de l’appel en classe. L’étudiant répond «présent» via l’iPhone et il est localisé grâce à la fonction GPS. Cette option n’est possible que si l’intéressé est physiquement présent dans la classe. A l’université Aoyama Gakuin, on précise que l’iPhone servira également aux échanges avec les professeurs, recevoir les cours en podcast ou participer à certains examens. . L’impact du stress sur la productivitéEn Angleterre des chercheurs du Conseil de recherche économique et social (ESRC) ont évalué les effets du stress sur l’aptitude à résoudre des problèmes simples. Si le résultat est le même quel que soit le degré de stress, les personnes les plus anxieuses fourniront plus d’efforts pour parvenir à ce résultat.Plusieurs expériences ont été réalisées pour mesurer les effets de l’anxiété: jouer sur un ordinateur, lire une histoire ou résoudre des problèmes mathématiques simples. Plus l’anxiété est élevée chez une personne, plus celle-ci mettra du temps à parvenir au résultat attendu.. Le marché du conseil touché par la criseLe premier trimestre 2009 a été marqué par une contraction du marché du conseil en France. Un déclin à degré variable en fonction des segments et des secteurs mais qui instaure un climat en aggravation, basculant vers une décroissance qui s’explique à la fois par une baisse des volumes et des prix. Le conseil en management sera plus fortement touché sur l’année 2009 (-3,6%) alors que le conseil IT souffrira moins (-1%). Le marché du conseil IT devrait assez bien résister à la crise, grâce aux projets de rationalisation des systèmes d’information, mais aussi grâce à des technologies porteuses comme la consolidation des serveurs et des réseaux, la virtualisation ou encore l’optimisation des infrastructures et de la sécurité.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc