×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Emploi & Carrière
    Lectures: Notre sélection de la semaine

    Par L'Economiste | Edition N°:2106 Le 12/09/2005 | Partager

    . Mohamed Larbi El Harras: Normes fondamentales du travail et compétitivité, cas du Maroc et de la Chine, Nadacom Design, 2005L’ouvrage tente de vérifier l’hypothèse selon laquelle l’application des normes fondamentales du travail peut améliorer la performance des entreprises et assurer un développement durable. A cette fin, El Harras a procédé à l’examen de l’état d’application des normes fondamentales du travail au Maroc et en Chine. Il s’agit entre autres de la liberté d’association et reconnaissance effective du droit de négociation collective et l’élimination de la discrimination en matière d’emploi et de profession. Pour le premier cas, le choix de l’auteur s’est porté sur les entreprises relevant à la fois du secteur structuré et informel. Pour le premier groupe de structures, l’étude a révélé que lesdites normes sont, dans l’ensemble, bien respectées par les entreprises, sans que cela n’impacte leurs performances. Ceci dit, l’auteur souligne que certaines, voire beaucoup de PME n’appliquent que partiellement la législation du travail. S’agissant des entreprises non structurées, les résultats de l’étude sur la lutte contre le travail des enfants démontrent l’intérêt d’élargir les actions d’éducation-formation. Cet apprentissage accompagné d’une forme de scolarisation est bénéfique sur le moyen et long termes aussi bien pour l’entreprise que pour les enfants. Quant à la Chine, il ressort qu’il y a un grand retard en matière d’application des normes fondamentales du travail et ce, malgré les progrès accomplis ces dernières années dans le domaine de la législation sociale. . Florence Le Bras: Je veux retravailler, Marabout, août 2005 Nombreuses sont les femmes qui, après avoir élevé un enfant, après une rupture familiale ou par besoin de revenus supplémentaires, souhaitent reprendre une activité professionnelle. Mais, si retravailler est pour elles une nécessité, elles se sentent parfois un peu indécises et perdues.Ce guide a pour but de les aider à cerner leurs motivations, à préparer leur réinsertion, à rester socialisées, redécouvrir le marché du travail, envisager une formation ou un bilan de compétences et à préparer un dossier de candidature.. Sabine Duhamel: Le guide des tests de recrutement, Studyrama, août 2005Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises recourent aux tests pour recruter leurs futurs collaborateurs. Séries de dominos ou de cartes, cubes de Kohs ou Wiggly Bloc, questionnaires de personnalités ou tests projectifs sont autant de moyens dont dispose votre interlocuteur pour vous évaluer. Ce mode de sélection a pour principal objectif de confirmer le bien-fondé d’une candidature, et non de piéger le candidat. Il faut savoir également que le meilleur moyen d’aborder les tests en toute sérénité est encore d’apprendre à les connaître et de s’y exercer. Pour franchir cette étape avec succès, ce guide dresse un panorama des différents tests de recrutement et fait le point sur tout ce qu’il faut savoir sur leur fonctionnement. . Lionel Bellenger: La force de persuasion, ESF, août 2005Cet ouvrage permet de mieux comprendre à quoi tient la force de persuasion et décrit les moyens d’influencer et de convaincre en attirant l’attention sur les avantages et les risques de leur usage. L’auteur met l’accent sur la nécessité de réintroduire de l’intelligence et de la rigueur dans nos habitudes d’argumentation, les effets pervers des ruses de la raison: manipulation, séduction, effets d’annonce et l’impact du conditionnement social: intimidation, imitation, contagion des idées.Chercher à persuader est un acte fort et responsable qui engage et implique. En ce sens, il échappe de moins en moins à l’épreuve d’une certaine éthique. Bref, tenter de convaincre est légitime mais pas n’importe comment ni à n’importe quel prix.. Richard Thibodeau: Les croyances qui apportent le succès en affaires, Quebecor, août 2005Cet ouvrage s’inscrit dans la ligne de pensée selon laquelle notre savoir-être est tout aussi important que notre savoir-faire et nos connaissances. Richard Thibodeau nous propose ici une approche du travail (des relations interpersonnelles, de l’argent, du leadership, etc.) qui nous permettra d’atteindre les plus hauts sommets du succès. Nous le savons, faire de bonnes affaires, c’est avant tout une question d’attitude. Voici un outil d’une grande valeur qui nous trace la voie pour changer notre attitude et donnera un élan formidable à notre carrière.. Jean-Benjamin Stora: Le stress, PUF, août 2005Le stress est-il le nouveau «Malaise dans la civilisation»? La fortune sémantique de cette notion, que l’on ne rencontre pas dans la langue française avant le XXe siècle, ne peut en tout cas laisser indifférent un chercheur, tant le stress possède cette rare spécificité de féconder presque toutes les sciences. L’ouvrage répond à des questions telles que: Quelles sont les sources de ce nouveau mal du siècle? Dans quelle mesure est-il lié à la vie professionnelle des individus? Peut-on élaborer une théorie générale du stress? Quels moyens permettent de le prévenir et de le soigner?


    . Jack Welch: Mes conseils pour réussir, Editions Village mondial, mai 2005Comment devenir un bon leader? La réponse est fournie par «Mes conseils pour réussir», le dernier ouvrage de Jack Welch, le mythique et flamboyant ex-patron de General Electric. Comme ses précédents ouvrages, celui-ci est un des succès de librairie de la rentrée. Il a réussi la prouesse de faire progresser le chiffre d’affaires de G.E de 365%. Ce qui lui a valu le titre de manager du siècle. Loin de toute spéculation théorique, Welch propose aux managers huit conseils pratiques pour optimiser le rendement de leur entreprise. Ceci commence par une bonne évaluation du potentiel humain et ensuite lui assurer l’encadrement adéquat. La mobilisation du personnel dépend, selon Welch, de la fixation d’un objectif et de créer une cohésion autour. Elle dépend aussi de la capacité du leader à communiquer son énergie positive et son optimisme à son équipe. Il va sans dire que la franchise et la transparence sont autant de qualités que le manager doit posséder pour être en mesure de jouer le rôle de catalyseur. Fédérer les énergies ne présuppose nullement rechercher constamment des compromis. Il faut savoir passer en force. Pour l’auteur, le leader doit, en effet, suivre son instinct et avoir le courage de prendre de temps à autre des décisions impopulaires. Le boss, ajoute Welch, doit savoir descendre de son piédestal pour interagir avec ses employés et les sonder via des questions qui déclenchent le débat. Enfin, pour apprendre au personnel le sens du risque et de l’innovation, l’auteur suggère que le leader doit reconnaître ouvertement ses erreurs et expliquer à ses employés les leçons qu’il en a tirées. Ceux-là sont des oiseaux rares.
    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc