×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Electroménager
    Lave-linge: Timide percée dans les foyers

    Par L'Economiste | Edition N°:2119 Le 29/09/2005 | Partager

    . 3 ménages sur 10 en disposeraient. La baisse des droits d’importation va stimuler les ventes Si vous avez l’intention d’acquérir un lave-linge, il vaut mieux peut-être attendre la fin du Ramadan. L’accélération du processus de démantèlement tarifaire sur ce produit pourrait avoir lieu, selon une source proche du dossier, après le mois sacré (cf. www.leconomiste.com). L’annonce sera faite en “dernière minute par crainte d’une perturbation du marché”. De fait, on parle d’une baisse de 35 à 10% du droit d’importation pour les produits originaires de l’UE. Une aubaine pour importateurs et commerçants. “Cette réduction ne peut être que bénéfique car elle va booster les ventes”, souligne Mustapha Benbrahim, directeur général du Tangérois, grande surface d’électroménager casablancaise. Ayant vendu, entre 2004 et 2005, quelque 700 unités, le commerçant espère qu’avec cette mesure le lave-linge va se démocratiser. D’ailleurs, cet appareil est devenu, depuis une dizaine d’années, la machine préférée des ménagères marocaines. En effet, “la meilleure invention que l’homme a créée pour la femme” à la fin du XIXe siècle suscite un engouement sans précédent dans la mesure où elle apporte du confort et soulage de la corvée du linge. Les premières machines à laver vendues au Maroc étaient hors d’atteinte. La baisse des droits de douanes, la suppression des prix de référence, le travail des femmes et les nouveaux modes de consommation ont placé, en peu de temps, -du moins en milieu urbain-, le lave-linge parmi les biens acquis en priorité par les foyers (voir tableau). Seulement, le taux d’équipement des ménages reste faible: 10,1% selon la dernière enquête du HCP sur les dépenses des ménages (2000-2001). Aujourd’hui, il est estimé par les professionnels à environ 30%. Une machine à laver entièrement automatique commence à 3.000 DH pour la catégorie moyenne gamme des marques Fagor, Arthur Martin ou Brandt. D’autres marques étrangères, importées notamment de Chine et de Turquie, offrent le produit à des prix inférieurs. Actuellement, les machines à hublot frontal ont la cote dans les foyers équipés en cuisine intégrale. Les “top” avec ouverture sur le haut et moins larges sont demandées pour les petits espaces. Quant à la couleur, si le blanc occupe une place privilégiée, le gris inox connaît aussi un vif succès. “La baisse des droits d’importation va contribuer à une plus grande diversité de l’offre”, ajoute Benbrahim. Mais la nouvelle ne ravit pas les producteurs. «Comment pourrons-nous tirer notre épingle du jeu», demande un opérateur ayant requis l’anonymat. Sachant qu’entre 15 et 20.000 machines à laver sont montées chaque année, la question est cruciale et se pose aussi en termes d’emploi.Fatima EL OUAFI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc