×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    El Jadida: L’Anapec crée des clubs d’insertion

    Par L'Economiste | Edition N°:1798 Le 25/06/2004 | Partager

    . Des jeunes sont pris en charge par l’agence avec un suivi d’au moins 6 moisC’est surtout le «marché caché» de l’emploi que l’Anapec veut exploiter. Il s’agit d’identifier les besoins des entreprises en profils en dehors des circuits conventionnels. Car il y a beaucoup d’entreprises qui n’expriment pas directement leurs besoins. Partant de là, l’Anapec d’El Jadida a créé des clubs de demandeurs d’emploi qui concernent surtout «les jeunes diplômés chômeurs présentant des profils difficilement insérables», explique Noufissa Saïdi, conseillère en emploi à l’agence d’El Jadida. Chaque Club de recherche actif d’emploi (CRAE) compte 8 chercheurs d’emploi avec en moyenne 18 mois de chômage pour chacun. Les jeunes sont pris en charge par l’agence avec un suivi d’au moins 6 mois. Samira, faisant partie d’un des clubs, a pu grâce aux méthodes CRAE trouver un emploi dès la première semaine. Elle a pu décrocher un poste à Jimed, entreprise d’import-export. Pour sa part, Mohamed a pu obtenir un emploi de Designer à Sonacar, dans la zone industrielle d’El Jadida. Karima a l’embarras du choix car elle a décroché deux postes à Casablanca. Ce mode d’insertion initié par le CRAE est de loin le moins coûteux et le plus sûr contrairement à ce que l’on croit a priori, précise Ahmed Benzhirou, directeur de l’agence d’El Jadida. Ce pressentiment vient du fait de compter uniquement les frais de téléphone au niveau de l’agence. La formation au sein du club permet aux stagiaires d’adopter un esprit d’initiative et d’autonomie. Cette méthode permet d’augmenter l’employabilité des chercheurs d’emploi en prospectant à travers l’entourage les contacts directs avec les employeurs par téléphone. Les adresses des employeurs sont trouvées dans des guides, sur Internet, les pages jaunes, et autres listes d’entreprises implantées au Maroc. Le CRAE a permis d’insérer sur des contrats 6 participants sur 8. Les 2 autres participants ont passé au moins 4 entretiens d’embauche chacun et attendent la réponse. Maintenant, l’objectif de l’Anapec est d’atteindre la mise en place de 8 clubs par an. De notre correspondant,Mohamed RAMDANI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc