×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Marrakech: Le Conseil régional prendra la relève de l’Agenda 21

    Par L'Economiste | Edition N°:1798 Le 25/06/2004 | Partager

    . L’objectif est d’impliquer davantage les collectivités locales dans l’environnementA partir de 2006, c’est le Conseil régional de Marrakech-Tensift-Al Haouz qui devra veiller à la mise en œuvre des actions Agenda 21 au niveau local, une fois le programme mené par le ministère de l’Aménagement du territoire et le PNUD achevé. Une convention vient d’être conclue entre le ministère de l’Aménagement du territoire et le Conseil régional. Il s’agit en somme de poursuivre le développement durable dans la région. Rappelons que le programme Agenda 21 qui se focalise sur les régions pauvres a comme axes principaux le renforcement des capacités des collectivités locales en matière d’environnement et de développement intégré et durable ainsi qu’un renforcement institutionnel visant à améliorer la gestion urbaine. Vaste programme qui prendra fin en 2005 du côté de ses initiateurs et c’est au Conseil de la région d’assurer la relève. Ce dernier a déjà apporté son concours à l’application des politiques de l’environnement. Aujourd’hui, l’idée est d’impliquer davantage les acteurs locaux dans «la reproductibilité» de l’approche. «Il est aussi question d’institutionnaliser le process Agenda 21», expliquent des élus. Le Conseil de la région, présidé par Abdelali Doumou, s’est engagé à impliquer dès maintenant ses cadres et intégrer le programme du PNUD dans ses orientations et de même que dans ses budgets «dans la mesure du possible et selon les actions prioritaires identifiées», précise-t-on toutefois. Le budget des régions n’est pas énorme.De son côté, le ministère s’est engagé à réaliser un schéma régional d’aménagement et une monographie régionale. Une cellule d’appui pour la préparation et les montages techniques, financiers et institutionnels des projets prioritaires sera mise en place également. Tout cela sera accompagné par des séminaires et cessions de formation au profit des élus et associations, indiquent des cadres du ministère. De notre correspondante,Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc