×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Essaouira: La grandefête ce week-end
    DNES à Essaouira, Jamal Eddine HERRADI

    Par L'Economiste | Edition N°:1798 Le 25/06/2004 | Partager

    . Sous le roulement des tambours et les sons des saxos, le Festival a démarré jeudi. Mais, c’est ce vendredi que le plus grand nombre de visiteurs est attenduTambours et saxos ont réveillé, hier jeudi dès 18h 30, la ville d’Essaouira. Sans ménagement, le festival des Gnaouas et ses musiques du monde a démarré dans cette ville qui s’y est préparée depuis quelques mois déjà. Et les organisateurs veulent inscrire le Festival comme un évènement agréablement inévitable. Il est vrai aussi que la ville en a besoin. A l’entrée d’Essaouira, une dizaine de jeunes garçons brandissent aux nez des automobilistes, nouvellement arrivés, des trousseaux de clés. Ils sont là pour essayer de louer la maison paternelle. C’est que la capacité d’accueil de la ville est encore insuffisante pour héberger les 380.000 visiteurs attendus pour cette 7e édition. Loger chez l’habitant est une formule que l’on affectionne particulièrement ici. En tout état de cause, Essaouira a relevé le défi de faire de son festival un événement incontournable. Et au-delà de l’aspect spectacle, le festival d’Essaouira est devenu un rendez-vous culturel de haute facture. L’impact majeur sur l’économie de la ville n’est pas à démontrer, même si l’événement a un caractère saisonnier. C’est une source de recette pour la ville et de revenus pour les habitants. Selon des estimations, chaque visiteur dépense en moyenne 1.500 à 2.000 DH durant les quatre jours du festival. Inscrit parmi les événements touristiques majeurs, le festival d’Essaouira peut à lui seul assurer une croissance économique de la ville allant de 3 à 7% par an selon les mêmes estimations. A ceci s’ajoute le coup médiatique qui n’a pas de prix. La presse internationale, spécialisée ou non, trouve que le «festival des Gnaouas, musiques du monde» est, en quelques sortes, un nouveau Woodstock, mais à la manière marocaine et africaine. Même la CNN a dépêché une équipe pour venir couvrir la manifestation.La ville tout entière s’y est donc préparée. Les boulangers ont pris leurs dispositions pour ne pas avoir à vivre la même «crise du pain» que l’année dernière, les hôteliers se sont mieux organisés pour éviter le surbooking et les autorités locales et élus se sont mobilisés pour assurer au festival tous les ingrédients de réussite.La soirée inaugurale a tiré la ville de sa «quiétude» et tranquillité habituelles. L’île «Diabète» surveille à quelques brassées la ville. Jimi Hendrix avait séjourné dans la première. Orson Wells était un «Othello» inconditionnel de la seconde. Essaouira a de quoi être fière. Son festival lui a donné une dimension internationale et lui permet, quelques jours par an, de se déconnecter de son histoire, des ses habitudes, de ses mœurs et coutumes, de sa région, pour devenir la destination privilégiée et recherchée de tout un monde de musiques.


    Programme

    • Vendredi 25 juin- Concerts Off 15h30 - Place Al Khayma: Houara de Taroudant15h30 - Marché aux Grains: Aïssaoua de Meknès15h30 - La Scala: Hmadcha d’Essaouira15h30 - La Plage: Batoucouleurs- Concerts Scène Moulay El Hassan17h30 Barry19h30 Omar Sosa - Anga Miguel Diaz - Maâlem Mohamed Kouyou21h30 Sewarye & Maâlem Hamida BoussouScène Bab Marrakech17h Gnaoua Jazz expérience18h30 Jil Jilala20h30 Maâlem Abderrahman Paca22h30 Jaojoby- Concerts acoustiques (payant)00h - Chez Kébir: Abdelkebir Merchane -Taffa Cissé - David Fall - Norbert Lucarain00h - Dar Souiri: Jorge Pardo - Tino Di Geraldo - Carl Benavent- Lilas00h - Place Al Khayma: Maâlem Ahmed Bakbou 00h - Marché aux Grains : Maâlem Allal Soudani00h - La Scala : Maâlem Abdellah Guinea


    Programme

    • Samedi 26 juin- Concerts Off 15h30 - Place Al Khayma: Hmadcha d’Essaouira 15h30 - Marché aux Grains: Houara de Taroudant 15h30 - La Scala: Aïssaoua de Meknès15h30 - La Plage Batoucouleurs- Concerts Scène Moulay El Hassan17h30 - Dayzine19h30 - Maâlem Daoui - Brice Wassi - Norbert Lucarain 21h30 - Joe Zawinul - Linley Marthe - Karim Ziad – Maâlem Hamid El Kasri - Taffa CisséScène Bab Marrakech18h30 - Izenzaren : Groupe Berbère20h30 - Maâlem El Mokhtar Guinea - David Fall - Rick Margitza - Baco Keita - Idriss El Mehdi Bennani22h30 - Hassan Hakmoun- Concerts acoustiques (payant)00h - Chez Kébir : Maâlem Abdeslam Alikane - Rick Margitza - Linley Marthe - Guests 00h - Dar Souiri: Maâlem Adelkader BenthamiLilas00h - Place Al Khayma: Maâlem Brahim Al Balkani00h - Marché aux Grains : Maâlem Said El Bourki00h - La Scala : Maâlem Mohamed Ould Lebbat• Dimanche 27 juinScène Bab Marrakech15h - Hoba Hoba Spirit16h - The Wailers


    Les à-côtés…

    • Sécurité: D’importants renforts de police ont rallié la ville d’Essaouira. Ils sont venus d’Agadir, Marrakech et Casablanca. Leur présence est mise en évidence.• Euro 2004: Le foot domine toutes les discussions. L’Euro 2004 et l’élimination de l’Allemagne sont sur toutes les bouches dans les magasins et cafés.• Groupes touristiques: Les hôtels d’Essaouira affichent complet à partir de ce vendredi. De nombreux groupes touristiques sont attendus. Les agences casablancaises ont la palme.• Propreté: Essaouira est devenue une ville nickel. Autorités locales et élus ont veillé à sa propreté. • Stationnement: Pour permettre aux festivaliers de bien profiter de leur séjour, le stationnement a été interdit tout au long de la corniche.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc