×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Droit de réponse de la Banque populaire

Par L'Economiste | Edition N°:2145 Le 07/11/2005 | Partager

«Dans son numéro 2143 paru le 02 novembre 2005, L’Economiste fait sa une avec un «gros détournement à la BP Oujda», indiquant le montant de 207 millions de dirhams «volatilisé». A la page 24, votre journal feint «le scoop» en affirmant que «c’était là l’une des plus grosses affaires de détournement de fonds, jamais arrivée au Maroc, qui vient d’éclater au grand jour», alors que sa survenance date du mois d’avril 2001.Devant l’inexactitude de certains faits rapportés dans cet article et dans le souci de mieux éclairer les lecteurs de L’Economiste, nous souhaitons vous faire part des rectifications suivantes que nous vous prions de bien vouloir publier au titre du droit de réponse et aux conditions d’insertion prévues à l’article 25 du dahir formant code de la presse au Maroc.L’article de L’Economiste ne manque pas de relever que l’affaire en question a été mise au jour, en avril 2001, par l’Inspection générale du Crédit Populaire suite à la mission effectuée auprès de l’agence Layyoun Sidi Mellouk relevant de la Banque Populaire d’Oujda. Le rapport conclut à l’implication de certains responsables et clients de cette agence dans le détournement de 11.473.000 DH et non de 207 millions de dirhams.La Banque Populaire d’Oujda a bien entendu réagi en temps opportun et décidé, d’une part, le licenciement immédiat des agents impliqués dans cette affaire et, d’autre part, le dépôt de plainte, en septembre 2001, comme il est d’usage dans ce genre de procédure.Jusqu’à présent, la Banque Populaire d’Oujda a récupéré la somme de 3.481.000 dirhams sur le montant ainsi détourné et maintenu ses poursuites pour le reste, le parquet gardant les latitudes nécessaires pour l’aspect pénal.En outre, en faisant état, hors de leur contexte, des «avertissements de Bank Al-Maghrib» qui auraient été adressés en date du 09/07/1999 au directeur général de la Banque Centrale Populaire de l’époque, l’article de L’Economiste succombe également à un anachronisme qui fait peu de cas de l’évolution intervenue depuis dans la foulée de la Réforme et qui a rénové les modes de gestion des Banques Populaires Régionales.»Abdellatif EL MORJANI, directeur général chargé du Cabinet de la présidenceMohamed BELGHAZI, directeur général chargé de la Coordination des Pôles BCPNDLR:Nous remercions la Banque populaire de ces précisions ainsi que de sa constante disponibilité à contribuer à la transparence.Nous battons notre coulpe sur le «raccourci journalistique», tout en sachant parfaitement que les lecteurs de L’Economiste maîtrisent assez les questions financières pour ne pas confondre un encours et un stock: 200 millions de DH est une somme qui «n’existe» pas, qu’on ne peut pas emporter dans un sac, en quelque sorte: ce ne peut donc être que le cumul de «cavalerie».Quant à l’actualité de l’affaire, donc le «scoop» comme le nomment nos deux correspondants, notons que l’instruction est toujours en cours dans les arcanes judiciaires. Ce qui nous étonne. En effet, la Banque populaire a déposé sa plainte en 2001 auprès de la Justice, l’affaire s’est endormie jusqu’en 2005. Il a fallu un geste, venu d’ailleurs du sein de la Banque populaire, pour réveiller le procureur. C’est donc tout récemment que l’enquête a redémarré avec des mises sous surveillance judiciaire des personnes suspectées, à l’exception, comme nous l’avons souligné, d’un parlementaire.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    publicit[email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc