×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Dossier SIAM
Agriculture: Le Siam ouvre ses portes aujourd’hui

Par L'Economiste | Edition N°:2762 Le 23/04/2008 | Partager

. Plus de 500.000 visiteurs attendus jusqu’au 28 avril à Meknès C’est aujourd’hui, mercredi 23 avril, que le Salon international de l’agriculture du Maroc (Siam) ouvre ses portes pour sa troisième édition. Ainsi, jusqu’au 28 avril, sur le site de Sahrij Souani, tout ce que compte l’agriculture est au rendez-vous. Professionnels nationaux et étrangers présentent leurs produits sur un terrain de 9 ha dont 50.000 m2 couverts. Quelque 600 exposants et 500.000 visiteurs sont attendus à cette grand-messe des agriculteurs, qui regroupera des opérateurs de 25 pays. A noter que, cette année, la préparation et la gestion de la manifestation n’ont rien à envier aux plus grandes foires du genre. Cette 3e édition du Siam, placée sous le signe du renouveau, est à l’image de la nouvelle stratégie agricole marocaine. «Le Royaume dispose d’un immense potentiel pour se hisser davantage au niveau international», indique-t-on auprès du ministère de tutelle. La filière agricole marocaine se professionnalise et est aujourd’hui en mesure de répondre aux normes et exigences des marchés internationaux, aussi bien en termes de qualité (traçabilité, certification) que de quantité. Par ailleurs, les défis que doit relever le secteur sont multiples. Y figurent ceux de la croissance et du développement économique, l’éradication de la pauvreté rurale, la préservation du savoir-faire ancestral et l’environnement. A ce propos, Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la Pêche, se dit déterminé. Pour lui, rendre la croissance agricole compatible avec une gestion durable de l’environnement constitue un autre grand challenge du développement agricole. En d’autres termes, il faut découpler la croissance et le niveau d’utilisation des ressources non renouvelables, restaurer la durabilité, accroître les fonctions productives des écosystèmes locaux et renforcer la fonction environnementale de l’agriculture (les services non marchands qu’elle produit). Enfin, une gestion plus efficace et économe de l’eau représente un enjeu stratégique pour le Maroc. Le passage à une agriculture «de précision» avec des méthodes d’irrigation mieux adaptées aux exigences d’une agriculture productive, compétitive et soucieuse de l’environnement est primordial. Reste à trouver les moyens de financement de ces ambitions. Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc