×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Dépenses mondiales militaires en 2005: Nouveau record

    Par L'Economiste | Edition N°:2296 Le 13/06/2006 | Partager

    . Les Etats-Unis représentent 48% du total mondialLes dépenses militaires mondiales ont atteint un niveau record en 2005, à 1.118 milliards de dollars, dont la moitié revenant aux Etats-Unis, selon le rapport annuel de l’Institut international de recherche pour la paix à Stockholm (SIPRI), publié lundi. Par rapport à 2004, le montant total s’est apprécié de 3,4% et équivaut à 173 dollars par habitant sur la planète. L’augmentation du budget militaire américain, principalement en raison des guerres menées en Irak et en Afghanistan et des cyclones Katrina et Rita, a compté pour le plus gros de la hausse des dépenses militaires mondiales en 2005. «Les Etats-Unis sont responsables de 48% du total mondial, suivis de loin par la Grande-Bretagne, la France, le Japon et la Chine, avec chacun 4 à 5%», note SIPRI. En 2004, Washington avait dépensé 47% des 1.035 milliards déboursés par la planète. La hausse des prix mondiaux des carburants a permis aux pays producteurs de pétrole de dégager des bénéfices permettant d’augmenter les dépenses en armement de l’Algérie, de l’Azerbaïdjan, de la Russie et de l’Arabie Saoudite. La Chine et l’Inde ont aussi contribué à la hausse des dépenses en armement mondiales, bien que les leurs ne soient toujours qu’une fraction de celle des Etats-Unis, note Sipri. La Russie a maintenu son rang de premier fournisseur d’armes au monde, place qu’elle occupe depuis 2001, avec environ 30% des ventes d’armes, devant les Etats-Unis, la France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne. La majorité des exportations russes sont allées à la Chine et à l’Inde, tandis que les premiers clients des Etats-Unis ont été la Grèce, Israël, la Grande-Bretagne et l’Egypte. Les ventes d’armes des 100 premières sociétés du secteur ont augmenté de 15% en 2004, année des dernières données disponibles.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc