×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
International

Croissance: Bruxelles table sur une légère embellie en 2005

Par L'Economiste | Edition N°:1971 Le 04/03/2005 | Partager

. Le pétrole et l’appréciation de l’euro ont pénalisé l’année 2004 L’économie de la zone euro a traversé un trou d’air fin 2004, pénalisée par le pétrole et l’appréciation de l’euro. Toutefois, la Commission européenne table sur une reprise progressive durant la première moitié de cette année, qui restera toutefois très modérée.La croissance de la zone euro s’est limitée à 0,2% sur les trois derniers mois de l’année 2004, a indiqué le 2 mars l’Office européen des statistiques Eurostat, confirmant ainsi ses données de la mi-février. Quatre pays, l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas et la Grèce ont vu leur PIB se contracter. Mais la Commission européenne table sur une légère embellie: elle a maintenu le 2 mars sa prévision d’une croissance au 1er trimestre 2005 de l’ordre de 0,4% (dans une fourchette située entre 0,2 et 0,6%). Pour le deuxième trimestre, elle table sur une accélération de la croissance, entre 0,3% et 0,7%, relevant ainsi de 0,1 point sa précédente prévision.Ces pronostics restent toutefois très modérés, puisqu’ils signifient une croissance de l’ordre de 1,8 à 2% sur un an. En 2004, déjà, l’économie européenne avait cru de 2%, a confirmé mercredi Eurostat, chiffre médiocre comparé aux 4,4% enregistrés aux Etats-Unis.Durant l’ensemble, la dépense de consommation des ménages a augmenté de 1,2% dans la zone euro, après 1% en 2003. Les investissements ont renoué avec la hausse, progressant de 1,3% après une baisse de 0,5% l’année précédente. Les exportations ont crû de 6% après une hausse de 0,2% et les importations de 6,3% (après +2%).De son côté, la Banque centrale européenne (BCE) a révisé à la baisse sa prévision de croissance pour la zone euro en 2005, à 1,6% contre 1,9% auparavant, selon une source proche de la BCE. La Commission européenne qui prévoyait en automne dernier une croissance de 2% cette année dans la zone euro doit annoncer ses nouveaux pronostics le 21 mars.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc