×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Crédit Populaire d’Algérie: Privatisation lancée début octobre

Par L'Economiste | Edition N°:2363 Le 18/09/2006 | Partager

. Plusieurs banques françaises intéressées . La Société Générale, BNP Paribas et le Crédit Agricole dans la courseLa privatisation du Crédit Populaire d’Algérie (CPA), qui intéresse plusieurs banques françaises, devrait être lancée au plus tard début octobre, a-t-on appris le 14 septembre de source proche du dossier. «Le gouvernement algérien se prononcera sur le calendrier le 22 septembre et l’appel d’offres devrait être lancé fin septembre-début octobre», a indiqué cette source. «Le gouvernement espère que le processus sera terminé en février, mais en réalité il pourrait durer jusqu’à un an», a-t-elle ajouté. Après avoir longtemps plafonné l’ouverture du capital à 49%, l’Etat algérien a finalement autorisé une ouverture au-delà du seuil des 50%. Le dossier intéresse des banques françaises, dont la Société Générale et BNP Paribas, qui disposent déjà d’un petit réseau bancaire en Algérie. Le Crédit Agricole, présent en Algérie uniquement à travers sa banque de financement et d’investissement, Calyon, s’y intéresse également. Les banques publiques algériennes, confrontées à d’importantes créances douteuses, ont été recapitalisées à plusieurs reprises depuis 1990. Une première tentative de privatisation du CPA en 2003 s’était soldée par un échec après le refus du gouvernement de céder 51% du capital comme préconisé par la Banque mondiale. Après le Crédit Populaire d’Algérie, deux autres banques publiques, la Banque nationale d’Algérie et la Banque de développement local, devraient suivre la même voie.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc