×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Constitution: Ça coince toujours!

    Par L'Economiste | Edition N°:1719 Le 05/03/2004 | Partager

    . L'Irlande pessimiste quant à l'aboutissement de ce projet La présidence irlandaise de l'UE a indiqué qu'il serait inutile de reprendre les négociations sur la Constitution européenne, à l'issue du sommet de Bruxelles prévu pour fin mars. “Je ne pense pas que nous arriverons à une situation où nous recommanderons une conférence intergouvernementale (CIG), à moins que nous puissions faire davantage de progrès qu'actuellement”, a déclaré Bertie Ahern, Premier ministre irlandais, dont le pays assure jusqu'en juillet la présidence de l'UE. Rappelons qu'une CIG sur une constitution européenne a été interrompue en décembre dernier à la suite de l'échec du sommet européen de Bruxelles. L'Irlande avait alors été chargée de vérifier, avant le sommet européen, du 25 au 26 mars, si les conditions étaient réunies pour permettre une reprise de cette CIG. “Si le sommet devait avoir lieu demain, nous ne serions pas aussi avancés que j'aimerais l'être”, a déploré Ahern. Sur ce point, le Premier ministre a beau multiplier les suggestions à chacune de ses rencontres avec les dirigeants de la future Europe élargie, en vain. La Pologne et l'Espagne ont été accusées d'avoir fait capoter le sommet européen de décembre à Bruxelles, en défendant notamment le système de vote défini dans le traité de Nice pour l'UE élargie, contre l'avis de Paris et Berlin qui soutiennent le système de la double majorité proposé par la Convention sur l'avenir de l'Europe. Ce n'est pas la première fois que la présidence irlandaise appelle les 25 pays de l'UE élargie à des compromis. “Si les positions de certains pays ne changent pas, personne ne pourra trouver une solution de compromis”, avait déclaré Ahern le 12 février à Rome. Synthèse L'Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc