×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    L'accès aux médicaments, «une chimère»?

    Par L'Economiste | Edition N°:1719 Le 05/03/2004 | Partager

    . Accéder aux génériques est possible, mais reste théorique. Les laboratoires continuent de faire pressionSix mois après la signature d'un accord à l'OMC sur l'accès aux médicaments, la situation n'a guère changé pour les pays d'Afrique ou d'Asie dévastés par les épidémies, faute de véritable volonté politique et malgré quelques initiatives locales pour améliorer la situation. Le 31 août 2003 à Genève, au terme de plusieurs mois de négociations crispées, les 146 pays de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) parvenaient à se mettre d'accord sur un texte visant à permettre aux pays en crise sanitaire d'importer des médicaments génériques, moins chers que les originaux. Un peu plus de six mois plus tard, “la situation n'a pas bougé d'un iota”, explique Daniela Bagozzi, porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). “A notre connaissance, aucun pays du Sud n'a demandé l'autorisation, comme l'accord lui en donne le droit, d'importer des médicaments génériques”. La faute à l'OMC et aux pays riches? “L'accord est tellement difficile à appliquer qu'il décourage les pays pauvres de s'en servir”, explique un responsable d'Onusida (programme des Nations unies contre le sida), en accord sur ce point avec des ONG comme Oxfam ou Médecins sans Frontières. “De plus, ajoute-t-il, nous savons que des pays comme les Etats-Unis, pour défendre leur industrie pharmaceutique, font pression par divers moyens sur les petits pays comme le Maroc ou des pays d'Amérique centrale pour qu'ils n'utilisent pas cet accord”. Au banc des accusés depuis que 39 laboratoires ont porté plainte en 2001 à Pretoria contre l'Afrique du Sud pour l'empêcher d'importer des médicaments génériques antisida, l'industrie pharmaceutique relativise le rôle de l'accord. Par ailleurs, et sur un autre volet, 11 millions de personnes dans le monde, dont plus de la moitié en Afrique, ont été emportées par des maladies infectieuses en 2003, selon le rapport annuel publié en fin d'année par l'OMS.Ainsi, 5 millions de personnes en Afrique ont décédé par suite de ces maladies. Talonnées de près par les Asiatiques du Sud-Est avec 2,97 millions de décès. La population du Moyen-Orient arrive en troisième position avec 960.000 morts, l'Amérique 390.000 et enfin le vieux continent 210.000 morts. Synthèse L'Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc