×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Concurrence: Microsoft ne lâche pas prise

    Par L'Economiste | Edition N°:1786 Le 09/06/2004 | Partager

    . Recours contre sa condamnation par BruxellesComme prévu, le géant américain des logiciels, Microsoft, a officiellement engagé un recours devant la justice européenne contre sa condamnation le 24 mars dernier par la Commission européenne pour abus de position dominante. C’est ce qu’a annoncé hier mardi la Cour européenne de justice (CEJ) de Luxembourg. Cette demande est en cours d’examen par le greffe, a simplement ajouté la CEJ.Par ailleurs, Microsoft a précisé qu’il n’avait pas encore lancé la procédure pour demander à la Cour la suspension de l’application des remèdes exigés par Bruxelles, en attendant le verdict de la justice européenne sur le fond.“La requête pour la suspension des remèdes sera introduite dans les jours qui viennent”, a déclaré Tom Brookes, un porte-parole du groupe à Bruxelles.La démarche du géant américain devant la justice européenne est tout sauf une surprise. Dès l’annonce de sa condamnation, Microsoft n’avait pas fait mystère de son intention de batailler contre cette décision devant les magistrats de Luxembourg. Bruxelles “a le premier mot, mais la justice européenne aura le dernier et l’emportera”, avait lancé dès le 24 mars Brad Smith, le responsable des affaires juridiques de Microsoft.Compte tenu des délais qui lui étaient impartis, le dépôt officiel du recours du groupe américain devait intervenir obligatoirement cette semaine. Anticipant la démarche, le commissaire Monti, à qui la CEJ a infligé plusieurs revers ces deux dernières années, s’était déclaré “plutôt à l’aise” face au recours de Microsoft, lors d’une rencontre à Bruxelles avec Hewitt Pate, le responsable de la politique antitrust aux Etats-Unis. Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc