×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Compétitivité: L’Asmex saisit Oualalou

Par L'Economiste | Edition N°:1976 Le 11/03/2005 | Partager

UNE délégation du bureau exécutif de l’Association marocaine des exportateurs (Asmex) a été reçue le 8 mars par Fathallah Oualalou, ministre des Finances et de la Privatisation. Les exportateurs montent au créneau à cause de la dégradation de la compétitivité. Avec l’arrivée sur les marchés de nouveaux intervenants et la fin de l’accord multifibres, les opérateurs ne savent plus à quel saint se vouer. “Nous avons essayé de sensibiliser le ministre sur l’urgence de mettre en place les mécanismes nécessaires à la relance des exportations”, est-il indiqué auprès de l’association. L’Asmex a encore une fois pointé du doigt le coût de l’énergie, le poids des impôts ainsi que les charges sociales. La nécessité d’améliorer l’attraction de l’environnement des investissements figure aussi dans les doléances des exportateurs. L’association demande également un plus grand soutien aux consortia d’exportation nécessaires pour “attaquer” le marché américain ou pallier l’étroitesse des marchés africains, selon un communiqué. Les professionnels réclament aussi le développement de la promotion des exportations des biens et services à travers l’affectation de toutes les lignes budgétaires dont elle a besoin ou encore l’attribution du parc des expositions de Casablanca aux associations professionnelles. Un plan de travail de l’ensemble de ces points a été proposé au ministre, indique le même communiqué. Rappelons que les résultats d’une enquête réalisée par un comité national sur la compétitivité seront bientôt rendus publics. Une enquête qui vise à déterminer les marchés qu’il faut sauvegarder et la promotion à y effectuer. Présidé par l’Asmex, ce comité comprend des représentants des associations professionnelles, du CMPE et des administrations concernées. Il est vrai que les exportations ont du mal à redémarrer. Mais aussi paradoxale que cela puisse paraître, le Maroc a réussi en 2004 à améliorer sa compétitivité. Il gagne 5 places dans le dernier classement du World Economic Forum (WEF) passant du 61e au 56e rang (www.leconomiste.com).F.T.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc