×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    Comment devenir rockeur sauvage

    Par L'Economiste | Edition N°:482 Le 09/04/1999 | Partager

    · Une agence de tourisme japonaise lance un "parcours" pour devenir bel homme
    · Les futurs play-boys veulent attirer l'attention des magazines de mode ou des organisateurs de shows télévisés

    La coquetterie n'est pas seulement l'apanage des femmes. Les hommes commencent à les concurrencer dans ce domaine. Une agence de tourisme japonaise offre au jeune Nippon "une journée pour devenir un bel homme". Cette prestation, qui s'adresse aux hommes soucieux d'avoir des sourcils biens épilés, des ongles manucurés et un teint assez hâlé, coûte 98 Euros.
    Une vingtaine de Nippons intéressés par cette offre ont déjà réservé pour ce "parcours beauté" qui débute le mois de mai prochain.
    Ce parcours est lancé par l'agence Tobu Travel qui recherche d'autres débouchés au moment où les Japonais voyagent peu en raison de la récession. Selon un responsable de cette agence de voyages, "de nombreux jeunes hommes au Japon rêvent de se montrer à la télévision. Nous avons donc parié sur cette envie".
    Le programme, prévu par cette agence de tourisme, consiste en une visite guidée par un styliste professionnel notamment, à un salon de beauté, un coiffeur et des boutiques de mode de Tokyo. La fin du programme est prévue dans une boîte de nuit où un photographe immortalisera les participants dans leurs "beaux atouts". L'objectif de ces jeunes hommes serait d'attirer l'attention des magazines de mode ou des organisateurs de shows télévisés.
    Deux "tours" sont proposés aux clients. Le premier consiste à donner au client l'image d'une "idole relax et décontractée". Dans ce cas, l'agence propose aux jeunes Nippons, à l'exemple des jeunes stars japonaises, de coiffer leurs cheveux long sur les épaules. Quant au deuxième tour, il permettra de donner aux jeunes hommes l'apparence "de rockeurs sauvages" avec de surcroît une "pincée d'influence punk". Point important: l'agence refuse d'accorder à ses clients l'apparence sombre et passe-partout qu'offrent la majorité de "salarymen".
    D'après Yukio Mi-wa, rédacteur en chef du mensuel "Bidan", consacré exclusivement à la mode masculine, "les jeunes pensent qu'ils doivent prendre soin de leur apparence, qu'ils doivent mettre de beaux habits et être remarqués". Toutefois, Yukio Miwa rejette l'idée que les hommes se féminisent, soulignant "qu'ils peuvent s'embellir sans rejeter leur sexe. Ils préfèrent juste aller dans un salon de beauté que chez un barbier".
    Par ailleurs, sous l'effet de mode, l'un des principaux salons de beauté japonais a développé un service exclusivement masculin. Les clients âgés pour la plupart de 25 à 35 ans réclament de nombreux soins. "Il s'agit notamment de soins de peau contre l'acné, l'épilation et des séances UV", affirme un responsable. Quant aux prix des séances de soins de beauté, ils varient en fonction de la prestation fournie. Ainsi, le prix de la séance coûte près de 138 Euros pour l'épilation et 60 pour le bronzage. Les séances comprennent aussi des massages déstressants.

    Khadija MASMOUDI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc