×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Colis piégés: L'UE crée une police spéciale

    Par L'Economiste | Edition N°:1678 Le 07/01/2004 | Partager

    . Elle sera composée de spécialistes européensDes experts européens de l'antiterrorisme ont décidé à Rome la création d'une «task force» destinée à lutter contre ce qu'ils appellent «le phénomène anarcho-insurrectionnel», au moment où une série de lettres piégées visent l'Union européenne. Dans un communiqué, le ministère italien de l'Intérieur a annoncé que cette «task force» sera coordonnée par l'Italie et composée d'experts de divers pays européens et d'un fonctionnaire d'Europol, l'organisation européenne de police, dont le siège est à La Haye. Elle aura pour rôle «d'étudier pendant deux mois le phénomène anarcho-insurrectionnel et de recueillir tous les éléments utiles pour les futures enquêtes». Des experts venus de France, de Grèce, d'Espagne, des Pays-Bas, d'Allemagne, de Belgique, ainsi que le vice-directeur d'Europol et un représentant d'Eurojust, organisation chargée d'harmoniser les politiques pénales européennes, ont participé à une réunion présidée par le chef de la police italienne, Gianni De Gennaro, à l'issue de laquelle a été annoncée la création du groupe d'enquête. Le communiqué n'évoque pas directement la récente vague de colis piégés. Mais il cite nommément la ville de Bologne d'où a été envoyée récemment la plupart des colis adressés à des institutions européennes ou à leurs représentants. Les autorités italiennes ont attribué la responsabilité de ces envois à une mouvance «anarcho-insurrectionnelle». A rappeler que trois lettres piégées sont parvenues lundi 5 janvier à des parlementaires européens, dont Hans-Gert Poettering, président du Parti Populaire Européen (PPE). Le président de la Commission européenne, Romano Prodi, avait été le premier à recevoir un tel pli le 27 décembre à son domicile à Bologne. Le colis avait pris feu lors de son ouverture par Prodi mais le président de la Commission européenne n'avait pas été blessé. Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet, Europol et Eurojust avaient également été visés par de tels envois.Synthèse L'Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc