×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Code à barres: Le dernier-né d'EAN internationale

Par L'Economiste | Edition N°:643 Le 22/11/1999 | Partager



· Véritable empreinte digitale du produit, le code à barres est devenu un outil important pour la conquête des marchés extérieurs

· Informations supplémentaires flexibilité, larges diffusion... Les caractéristique du nouveau standard
EAN-128, tel est le nom de baptême du nouveau code à barres adopté par EAN internationale. Cet organisme a pour mission d'établir un système global multisectoriel d'identification et de communication des produits, services et adresses basé sur des standards acceptés au niveau international. Ce code a été présenté pour la première fois aux opérateurs marocains, le 17 novembre dernier à Casablanca par l'Association EAN Maroc(1).
Véritable empreinte digitale, le code à barres permet une identification et une connaissance exacte du produit, de son prix, de sa date limite de consommation, de son origine... Son principal atout, c'est qu'il est lisible n'importe où dans le monde et de ce fait revêt une importance capitale pour les entreprises qui entendent partir à la conquête des marchés extérieurs. "C'est un langage universel", indique M. Reinhold Van Lennep, directeur général d'EAN International. De plus, il constitue un atout concurrentiel majeur et une assurance pour le consommateur. "Entre deux produits possédant les mêmes spécifications, le client choisit souvent celui sur lequel figure un code à barres", ajoute pour sa part Mme Thérèse Angue, représentante d'EAN France.
Ce concept est actuellement le premier standard utilisé à travers le monde par 800.000 entreprises dans 94 pays. Cet outil de gestion facilite ainsi la libre circulation des marchandises au niveau international et permet également une amélioration de la productivité et des techniques de contrôle et de gestion à toutes les phases des transactions. Pour les exportateurs, ce système permet de référencer leur produits auprès des centrales d'achat européennes et américaines. Plusieurs types de codes à barres existent pour des utilisations spécifiques. "Ils contiennent toute l'information nécessaire concernant le produit et donc facilite sa gestion d'une manière optimale", souligne M. Saïd Moudafi, président d'EAN Maroc.
Le standard UCC/EAN 128, présenté mercredi dernier, possède un atout supplémentaire. Il est adopté conjointement par EAN et UCC (organisation équivalente à EAN en Amérique du Nord). Ce qui ouvre en plus aux opérateurs nationaux les marché nord-américains. Par ailleurs, ce nouveau code permet d'étendre les standards existants de code à barres des unités commerciales et permet d'introduire des informations supplémentaires liées aux produits et à leurs regroupements. Autres avantages, il permet d'une part d'identifier des unités commerciales et logistiques standard et non standard et, d'autre part, de traduire en code à barres des informations complémentaires à l'identification principale EAN.
Chaque entreprise, (fabricants, distributeurs, transporteurs, prestataires de services), peut utiliser ce standard. Pour cela, il suffit d'adhérer à l'Association EAN Maroc. Cette dernière compte aujourd'hui 250 membres contre 17 au démarrage en 1993, et 15.000 produits utilisent le code barrés.


Les autres atouts


Le standard UCC/EAN 128 repose sur le principe des identifiants d'application. Ce sont des préfixes utilisés pour définir des champs de données. Le code offre la possibilité de représenter des caractères alphabétiques et numériques, ce qui donne plus de possibilité d'affiner les informations portées sur un produit. Par ailleurs, plusieurs identifiants et leurs champs de données peuvent être combinés dans un seule code à barres. La longueur de celui-ci ne peut toutefois dépasser certaines limites. En effet, la longueur physique y compris les marges ne peut dépasser 16,5 cm. Enfin, le nombre maximum de caractères de données encodés est de 48.

Abdelaziz MEFTAH

(1) Association marocaine de codification et de numérotation des articles.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc