×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Chronovision optique : des lunettes en une heure

Par L'Economiste | Edition N°:39 Le 23/07/1992 | Partager

Une opticienne s'est installée dans la galerie Marjane à Rabat. Le temps de faire les courses, et les lunettes seront prêtes en une heure. L'investissement, pour ce qui n'est qu'un magasin, est particulièrement important.

Des Septembre, ceux qui ont un problème de vue (myopie, astigmatie...) pourront y pallier en une heure. Actuellement, en moyenne, il faut attendre entre 24 et 48 heures entre la passation de la commande et la réception des verres. "Chronovision optique" récemment créée à Rabat nécessite "zéro délai" pour monter des lunettes. La livraison des lunettes s'effectue ainsi en une heure, juste le temps de faire quelques courses.

Situé au Centre Commercial de Marjane, Chronovision est un magasin de 70m2 dont la conception architecturale permet de disposer de 30m2 de superficie technique. L'importance de cette superficie joue un rôle important pour l'opticienne optométriste diplômée de l'Institut d'Optique Raymond Tubeaut à Bruxelles. Elle lui permet de stocker un nombre important de verres pour effectuer ses livraisons en une heure. Un stock minimum d'une valeur de 250.000DH est nécessaire pour une activité régulière et sans risque de rupture de stock. Pour s'approvisionner en verres, Mlle Hosna Bayna, la propriétaire du magasin se fournit aussi bien sur le marché local qu'à l'étranger. La production locale de verres étant incapable de répondre à de fortes commandes dans des délais assez courts, méconnaissant certaines techniques de travail du verre, le recours à l'importation s'est imposé.

Cependant pour disposer des verres importés, à temps, les commandes doivent s'effectuer un ou deux mois à l'avance: le stock est nécessaire, sinon la rupture porterait atteinte à l'image de marque de Chronovision.

Outre la possibilité de disposer des quantités importantes de verre à des prix "assez intéressants", l'importation permettra à Chronovision optique de disposer de verres "qu'on trouve assez difficilement sur le marché marocain", comme les verres à traitement quartz ou les verres anti-reflets. "Pour certains défauts visuels l'offre locale est peu importante voire nulle, d'où le recours à l'importation" précise l'initiatrice du projet. Mais tous les verres ne sont pas stockables car il existe différents degrés de défaut visuel pour les verres de prescription. Ainsi, à chaque degré d'astigmatie correspond une seule et unique correction. "Stocker tous les verres est impossible car certains défauts de vue sont moins courants que d'autres". Par ailleurs, le prix de ces verres étant relativement élevé, le stockage de ces verres "rares" empêcherait Chrono-vision de disposer de moins de verres de correction de type "standard" pour les défauts de vue les plus courants et pour lesquels la demande est plus forte.

Diagnostics plus fiables

En plus de la livraison en une heure des lunettes, Chronovision offre à ses clients des services d'adaptation de lentilles de contact et d'examen de vue. Cette dernière prestation reste cependant du domaine de l'ophtalmologue mais dans certains cas "urgents", et de par son diplôme d'optométriste, Mlle Hosna Bayna peut "diagnostiquer" tout défaut de vue. Elle n'hésite pas à dire que "les diagnostics des opticiens se révèlent être plus fiables et plus précis dans certains cas que celui des ophtalmologues". Cette performance est possible grâce à l'enseignement reçu par l'opticien pendant 3 ans en moyenne et au matériel performant dont il dispose. En attendant la rentrée scolaire, l'activité essentielle de Chronovision sera la commercialisation de lunettes solaires, principale activité des opticiens en période estivale. La population marocaine accorde une importance grandissante au facteur temps. Celle des villes du moins. Il est ainsi devenu un facteur déterminant dans le choix des consommateurs. Pour répondre à ce besoin, en matière d'optique, de faire mieux et plus vite, Mlle Hosna Bayna s'est dotée d'un matériel sophistiqué et entièrement informatisé. "C'est ce qu'il y a actuellement de mieux au Maroc" affirme-t-elle.

Entièrement importé, le matériel est d'origine française et japonaise. Les marques respectives des deux pays sont Essilor (France) et Nidek (Japon).

Il a été acheté par Chronovision auprès de fournisseurs marocains. Son coût total est de l'ordre de 700.000DH et se décompense comme suit :

- une meule automatique pour couper le verre, entièrement informatisée dont le prix atteint environ 182.000DH TTC;
· un frantopocomètre ou un frantoprojecteur avec projecteur: il dispose d'un écran qui donne une lecture automatique de la puissance du verre, son prix est de l'ordre de 100.000DH ;

- une calibreuse dont le prix peut varier entre 25.000 et 40.000DH ;

- un centreur ;

- un photocentron pour un centrage précis dont le prix est de l'ordre de 80.000DH ;
- un appareil de contrôle de l'acuité visuelle dont le prix s'élève à environ 220.000DH ;
- une série d'équipements censés apporter quelques touches personnelles comme la teinte des verres ou le nettoyage des montures et des verres par ultrason.

L'investissement total réalisé est de l'ordre de 1,4 million de Dirhams. Il a été financé par un crédit jeune promoteur d'un montant de 1 million de Dirhams remboursable sur 12 ans.

L'opticienne nous a déclaré avoir "galéré" pour financer son projet par ce type de crédit qu'on obtient "assez difficilement". Fortement capitalisti-que l'exercice de la profession d'opticien bute souvent sur le financement et le prix du local où l'on exercera.

L'acquisition de son fonds de commerce lui aura coûté 600.000DH pour un loyer mensuel de 3.000DH. Mlle Bayna nous a déclaré avoir attendu 4 ans pour mener à terme son projet d'investissement.

Les 400.000 Dirhams restant ont été financés par un apport personnel et par d'autres crédits.

A. L.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc