×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

CGI réactualise son business plan
Entretien avec Mohamed Ouanaya, président du directoire

Par L'Economiste | Edition N°:2750 Le 07/04/2008 | Partager

. Ambitions de croissance à l’international. L’effet relutif des nouveaux projetsL’année 2007 a conforté la place de la CGI dans le segment du résidentiel moyen et haut de gamme. Ce qui a favorisé son repositionnement sur les nouveaux segments de l’immobilier (tertiaire…). En marge des réalisations 2007, Mohamed Ouanaya, président du directoire, identifie les nouveaux enjeux.. L’Economiste: Comment analysez-vous la portée des résultats 2007?- Mohamed Ouanaya: Dans la vie et l’histoire de la CGI, l’année 2007 est très particulière à plus d’un titre. D’abord, elle a été consacrée à l’élaboration et à la mise en œuvre du plan stratégique 2007-2010 de la CGI. C’est ainsi qu’on a défini le nouveau positionnement métier, confortant la place de la CGI dans le segment du résidentiel moyen et haut de gamme et favorisant son repositionnement sur les nouveaux segments de l’immobilier tertiaire (bureaux, centres commerciaux, tourisme…). 2007 a été marquée également par le lancement de grands projets urbains structurants, notamment la Marina de Casablanca après achèvement des travaux maritimes et l’autorisation du master-plan (476.000 m2 plancher), Al Massira à Fnideq au Nord qui reconfigurera cette ville (330.000 m2) sur 40 ha et le projet de l’aérodrome d’El Jadida sur 92 ha . Ainsi, notre portefeuille s’est enrichi de nouveaux projets totalisant une enveloppe de 9 milliards de DH. Mais le plus important à mes yeux, c’est que nous disposons aujourd’hui d’un outil performant dans tous les métiers de l’immobilier résidentiel et tertiaire, capable d’accélérer la cadence de réalisation des projets et de créer la valeur future pour nos actionnaires en toute sérénité.Tout cet effort, qui a mobilisé, durant une bonne partie de l’année 2007, toutes les équipes du top et middle management de la société, nous a permis, dès la première année de notre plan stratégique, de réaliser de bonnes performances par rapport à 2006, puisque notre chiffre d’affaires consolidé 2007 (927 millions de dirhams) s’est accru de 50% et notre effort d’investissement (2,13 milliards de dirhams) a été quadruplé en l’espace d’un an.. Mais, précisément, quel est l’impact de ces nouveaux projets au niveau financier?- Notre résultat net de 275 millions de DH est en hausse de 210% par rapport à 2006 et de 20% par rapport aux projections IPO. Ceci est dû principalement à l’amélioration des marges opérationnelles. Ce résultat aurait dû être meilleur si on a pu comptabiliser dans le chiffre d’affaires trois opérations à Rabat, qui ont été prêtes, mais les procédures administratives nécessaires liées au permis d’habiter n’ont pu être réglées qu’en début 2008. C’est ce qui explique l’écart entre le chiffre d’affaires réalisé et celui prévu .. Et pour l’année en cours, quels sont vos projets?- Après une année 2007 consacrée aux niveaux stratégiques et organisationnels, l’année 2008 sera l’année de l’action, de l’opérationnel. Sur le plan des réalisations, il est prévu de lancer plus de 25 chantiers répartis sur le territoire national avec notamment ces grandes opérations: La Marina , Bouskoura , Chrifia , Al Massira Fnideq, Aérodrome El Jadida, 1.400 logements à Agadir. Si nous nous en tenons seulement aux prévisions du business plan IPO, notre investissement doublera et notre chiffre d’affaires augmentera de 58% avec une amélioration de nos résultats par rapport à 2007.Nous sommes très confiants par rapport à ces chiffres et nous sommes, d’un autre côté, en train d’actualiser notre business plan de manière à y intégrer l’ensemble des projets qui ont été annoncés et qui ont connu un début de concrétisation durant l’année 2007.. Envisagez-vous des projets de croissance à l’international?- Votre question rejoint l’une de mes réponses précédentes où j’ai précisé que notre vision stratégique est de préparer notre société à accéder à de nouveaux marchés dans l’avenir. Si nous maîtrisons aujourd’hui toutes les facettes du développement immobilier, le marché international nécessite une organisation et des outils adéquats. Nous capitalisons sur ces nouveaux aspects à travers les partenariats développés par la CGI et sur les études accompagnant les opportunités qui s’offrent à nous et que nous analysons. Personnellement, je pense que le développement à l’international est un créneau qui n’est pas à négliger. C’est même l’aboutissement ultime. Une étape dans la vie de toute société comme la CGI disposant de la taille suffisante, d’un capital business et d’un savoir-faire à faire valoir auprès de nouveaux clients et partenaires.Propos recueillis par Said MABROUK

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc