×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Casablanca/Inondations
    Un super collecteur pour protéger la ville

    Par L'Economiste | Edition N°:3119 Le 01/10/2009 | Partager

    . Les travaux démarrent en novembre? . Mais le montage financier n’est pas encore bouclé. Livraison prévue hiver 2012-2013DE fortes précipitations et la métropole risque d’être totalement inondée. Le risque est bien réel. L’hypothèse de débordement de Oued Bouskoura est corroborée par les spécialistes. «Les résultats d’une modélisation mathématique des crues de l’oued ont montré que l’eau peut atteindre de grandes artères de la ville comme les boulevards Ghandi et Zerktouni que l’oued traversait avant de voir son lit construit», indique Tahar El Agal, directeur du projet de réalisation du Super collecteur ouest (SCO). En effet, dès le début du XXe siècle, le lit de Oued Bouskoura, plus précisément le tronçon situé entre la route d’El Jadida et le port de Casablanca, a été obstrué par une urbanisation galopante. Depuis, le déversement des eaux de l’oued se fait dans des réseaux d’assainissement se trouvant à proximité de l’université Hassan II. «Ce qui a été à l’origine de nombreux problèmes, notamment après les intempéries des années 1996 et 1997», explique El Agal. Anticipant sur le risque, le délégataire de la distribution d’eau et d’électricité de Casablanca, Lydec, en collaboration avec le Conseil de la ville de Casablanca et le ministère de l’Intérieur, a initié le projet d’un grand collecteur. L’objectif est de protéger la ville des éventuelles crues de l’oued et de renforcer également l’infrastructure d’assainissement pluvial de sa zone ouest (secteurs Ferrara, Oulfa, Hay Hassani, etc.). Ce projet baptisé «Super collecteur ouest» (SCO) consiste en effet à redonner à Oued Bouskoura un exutoire (des eaux pluviales seulement) vers la mer. Le débit d’étiage de l’oued (ou celui des infiltrations) sera intercepté à l’amont de la plage et acheminé vers le réseau d’assainissement avoisinant. Le SCO ne devra déverser vers la mer qu’en période de fortes précipitations. Par ailleurs, «le futur ouvrage, prévu pour la saison hivernale 2012-2013, permettra aussi l’ouverture de tous les secteurs de la zone sud-ouest du Grand Casablanca à l’urbanisation sans risque d’inondation», souligne El Agal. Le coût du projet est estimé à un milliard de DH. Il sera financé par le ministère de l’Intérieur à travers la Direction générale des collectivités locales (DGCL), le Secrétariat d’Etat chargé de l’eau et l’environnement à travers le Fonds national d’assainissement liquide et d’épuration des eaux usées (FALEEU) et le Conseil de la ville grâce aux apports du Fonds de travaux de la gestion déléguée, géré par Lydec. A noter qu’une convention de financement y afférente est en cours d’examen par les parties concernées. Toutefois, la question du financement pose encore problème. En effet, le démarrage des travaux, prévu en novembre prochain, reste tributaire du bouclage du montage financier toujours en discussion entre les partenaires du projet. Dans ce sens, El Agal affirme qu’«il est possible de respecter ce planning, avec éventuellement un retard d’un mois à deux, mais à condition que le montage financier soit bouclé». Du côté du secrétariat d’Etat chargé de l’eau et l’environnement, l’on confirme qu’aucune décision définitive n’a été validée pour déterminer la participation de chaque intervenant. «La contribution de notre département était fixée à quelque 75 millions de DH. Pour l’instant, rien n’est encore officiel. Le montage financier de ce projet est en effet lié à son coût global qui reste toujours approximatif», indique-t-on auprès de ce département. Un responsable du Conseil de la ville de Casablanca souligne, quant à lui, que «le projet serait financé en grande partie par le Conseil (85%). Les contributions du secrétariat d’Etat chargé de l’eau et l’environnement et du ministère de l’Intérieur seraient respectivement de 10% et 5%».S’agissant de l’état d’avancement du projet de SCO, il faut signaler qu’un appel d’offres international a été lancé en juillet 2008. Plus de 20 sociétés ont manifesté leur intérêt pour le projet. Suite à l’ouverture des plis de l’appel d’offres (15 janvier 2009), le marché n’a toujours pas été attribué, affirme-t-on auprès de Lydec. «Il nous a fallu huit mois pour évaluer les offres administratives, techniques et financières du projet. Aujourd’hui, nous sommes en train de mettre au point le marché», précise le directeur du projet. Et d’ajouter: «une dizaine d’experts internationaux ont été mobilisés pour étudier les spécificités techniques du projet».Quant au processus d’acquisition définitive des terrains, notamment la libération du passage de la galerie et l’installation des ouvrages annexes, il est également en cours. Autre point: le tracé du SCO a été déclaré d’utilité publique par le Conseil de la ville.


    Traitement en amont

    POUR «préparer» la réalisation du projet du Super collecteur ouest (SCO), un traitement en amont s’impose. L’Agence du bassin hydraulique du Bouregreg et de la Chaouia se charge de la mise en œuvre de cette partie, et ce, en partenariat avec le Conseil de la ville de Casablanca. Aussi, un appel d’offres sera lancé prochainement pour sélectionner la société qui s’occupera de la réalisation des travaux. «Ces derniers, dont le coût est estimé à 24 millions de DH, devraient démarrer avant la fin de l’année pour être bouclés dans un délai minimum de 10 mois», indique Abdelaziz Zerouali, directeur de l’Agence du bassin hydraulique du Bouregreg et de la Chaouia. Côté financement, l’agence contribuera à hauteur de 6 millions de DH (25%). Le reste (18 millions de DH) sera financé par le Conseil de la ville de Casablanca.Bouchra SABIB

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc