×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Casablanca: Une seconde vie pour le parc Sindibad

Par L'Economiste | Edition N°:3137 Le 27/10/2009 | Partager

. 2,3 milliards de DH d’investissement. Un groupement de 5 sociétés, adjudicataireEnfin, l’aménageur du parc Sindibad est connu. C’est le groupement Alliances Développement Immobilier, Somed, Actif Invest, Palmeraie Développement et la Compagnie des Alpes. Des 20 sociétés qui ont retiré le dossier de l’appel à manifestation d’intérêt, seules cinq ont répondu à l’appel d’offres. Ce sont plus précisément Actif Invest en consortium avec le groupe Palmeraie Développement, Alliances Développement Immobilier, Ghitasitrallah, Inveravante- Avante Maroc et Neo Invest Africa SE. Il a fallu près d’une année et demie pour connaître l’adjudicataire. La commission régionale d’investissement a, en effet, tenu plusieurs rounds avant de rendre enfin son verdict. Le dossier de l’aménagement, de l’équipement et de l’exploitation aussi du futur parc Sindibad n’étant pas du tout facile. Surtout que c’est un projet qui va nécessiter 2,3 milliards de DH d’investissement que le candidat retenu doit engager avant de pouvoir bénéficier d’un retour sur investissement via l’exploitation.Le candidat est tenu à trois grandes obligations. Primo, il doit prévoir dans «le cadre de son programme d’investissement une superficie de 4 hectares pour la construction d’un musée archéologique, conformément aux orientations du ministère de la Culture», selon un communiqué du Centre régional d’investissement (CRI), l’une des parties prenantes de la commission régionale d’investissement. Secundo, le groupement s’oblige également à préserver la zone des fouilles dont la gestion et l’exploitation seront assurées par le ministère de la Culture. Tertio, le CPS (Cahier de prescriptions spéciales) invite l’adjudicataire à prévoir un budget de 40 millions de DH pour «financer des projets de mise en valeur archéologique sur l'ensemble du Grand Casablanca». Il s’agira plus précisément de créer de nouveaux édifices et équipements culturels, notamment un musée archéologique à Sidi Abderrahmane, l’aménagement d’un musée en plein air (fouilles et espaces pédagogiques). Le CRI précise aussi que le projet a pris en considération «les caractéristiques et contraintes de la carrière Schneider qui comprend un site de fouilles». Sur les 70 hectares de la zone, le parc s'octroiera près de la moitié (32 hectares). Mais les Casablancais découvriront d’autres types de parcs: animalier, écologique (musée archéologique), résidentiel et un parc commercial et de services. Cet ensemble immobilier sera édifié sur 24 hectares. A noter que durant les travaux les fouilles archéologiques sur le site continueront.Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc