Economie

Casa-Port
Chantier inondé, circulation bloquée

Par | Edition N°:3419 Le 08/12/2010 | Partager

. Des murs de soutènement auraient pu empêcher l’inondation. Moulay Abderrahmane et Zaid Ouhmad fermés à la circulationA Casablanca, les dommages dus aux intempéries sont indénombrables! Les dernières précipitations n’ont pas épargné le chantier de la future gare de Casa-Port. Au stade de terrassement, le site s’est transformé en un véritable bassin. «En l’absence de murs de soutènement, les eaux se sont vite infiltrées jusqu’à atteindre la chaussée du boulevard avoisinant qui s’est affaissé puis effondré», explique Noureddine Abdelkhalek, chef de la division voirie au conseil de la ville de Casablanca. Conséquence: le boulevard Moulay Abderrahmane (du côté du chantier) et la rue Zaid Ouhmad (du côté de l’hôtel Ibis) sont toujours fermés à la circulation. Cette avenue bordant la future gare ferroviaire a été, en effet, fragilisée par les travaux. Ce qui a entraîné des affaissements et un effondrement de la chaussée. Une fosse de près de 15 mètres, qui devrait accueillir trois sous-sols de la gare, a été complètement inondée. «C’est une situation qui n’était pas prévisible. Les mesures nécessaires de sécurité n’ont pas été prises par le maître d’ouvrage du projet», signale Chakir Seddik, 9e vice-président du conseil de la ville. Conséquence: l’ouverture des artères touchées à la circulation n’est pas pour aujourd’hui. La remise en état de la chaussée endommagée ne peut se faire qu’après l’achèvement de l’opération de pompage. Actuellement en cours, l’évacuation des eaux devrait prendre au moins une dizaine de jours. Au niveau du port de Casablanca, la circulation est fortement perturbée. Les usagers de la gare ferroviaire vont aussi finir par perdre patience, puisqu’il est interdit de circuler aux alentours. Les travaux de réalisation de la nouvelle gare ferroviaire sont entamés depuis près de trois ans (voir L’Economiste du 17 mars 2010). Le projet prévoit la construction d’un bâtiment voyageurs, deux halls (principal et secondaire), des commerces intégrés au hall de la gare, des bureaux et guichets et des commodités. L’Office national des chemins de fer (Oncf), maître d’ouvrage du projet, envisage la réalisation d’un parvis et d’un parking souterrain de trois niveaux. Le coût global de cette première phase, prévue en 2011, est estimé à quelque 150 millions de DH. B. S. & Z. S.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc