×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 173.579 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 213.013 articles (chiffres relevés le 31/5 sur google analytics)
Economie

Carburant: L'Etat débourse 100 millions de DH

Par L'Economiste | Edition N°:1079 Le 13/08/2001 | Partager

. C'est la conséquence de la non-application des hausses pour le mois d'août. Il a versé près de 450 millions de DH aux sociétés pétrolières au titre des arriérés pour le premier semestre 2001. Pour l'heure, les cours du pétrole sont stablesUn effort de plus à fournir de la part du gouvernement. Les prix des produits pétroliers pour le mois d'août n'ont pas connu de changement. Encore une fois, l'équipe Youssoufi a décidé de préserver le pouvoir d'achat des consommateurs. Et pour cela, près de 100 millions de DH (dont la moitié est consacrée au gaz butane) seront déboursés. Cette enveloppe, jugée réduite, est due à la baisse du cours du pétrole au cours du mois de juillet. Et ce, en raison de la reprise des exportations de l'Irak. Parmi les hausses calculées et non répercutées, figure celle du gasoil dont la consommation est la plus élevée.Celle-ci s'est établie à près de 0,35 DH. En principe, c'est la Caisse de Compensation qui devrait prendre en charge cette nouvelle intervention de l'Etat. Jusque-là, les ressources de cette caisse ont été épuisées. Elles ont été consacrées au règlement des arriérés de paiement de l'Etat vis-à-vis des sociétés pétrolières, au titre de l'année 2000. Les compagnies pétrolières, qui craignent toujours de retomber dans la même situation que l'année dernière (voir encadré), ont également pu récupérer près de 450 millions de DH en juillet. Et ce, pour la couverture d'une partie des sommes dues par l'Etat en raison du blocage du système d'indexation au cours des derniers mois. Ce montant concerne les arriérés dus au titre du premier semestre 2001.Selon des sources proches du dossier, cette somme a été directement déboursée par le budget général de l'Etat. Et c'est la Caisse de Compensation qui a servi d'intermédiaire pour boucler cette opération. Pour l'heure, les cours du pétrole sont stables. Le baril du brent de la mer du Nord pour livraison plus rapprochée en septembre, référence sur l'International Petroleum Exchange (IPE) de Londres, cotait 25,71 dollars. A New York, le baril de brut de référence (light sweet crude) pour livraison rapprochée en septembre a gagné 6% à 27,60 dollars. Pour les analystes, une certaine confusion règne sur le marché. Ce dernier étant paralysé par des facteurs jugés contradictoires. “Les cours n'ont pas progressé après l'annonce mercredi d'une forte baisse des stocks américains de brut et d'essence, en raison d'une pression négative due au retour du pétrole irakien sur le marché et de la surproduction actuelle de l'OPEP”, notent-ils. Reste que sur le marché international, la prudence règne. “Les opérateurs craignent qu'une hausse des cours ne pousse les fonds d'investissement à couvrir précipitamment leurs positions en achetant, ce qui provoquerait une hausse artificielle des prix”, souligne un analyste.


Ce qui s'est passé en novembre

La non-répercussion des différentes hausses des cours du pétrole enregistrées l'année dernière devait en principe se traduire par une prise en charge de l'Etat. Mais devant l'épuisement des ressources de la Caisse de Compensation, l'Etat s'est retrouvé dans l'incapacité de payer les sommes dues aux sociétés pétrolières. Ces dernières, pour faire pression, ont à leur tour cessé le paiement des factures dues à La Samir. Ce qui leur a valu une assignation en justice en novembre 2000. Et ce n'est qu'à partir de cette date que le gouvernement a décidé de prendre le dossier en main. Par la suite, les sociétés pétrolières n'ont pu récupérer la totalité des sommes dues par l'Etat qu'après l'entrée en vigueur de la Loi de Finances 2001.


. Le Polisario accusé de détournement des aides humanitairesLe Comité pour le regroupement des familles sahraouies (Corefasa), une ONG marocaine, a dénoncé, vendredi à Genève, devant la sous-commission des droits de l'homme, le détournement par les responsables du Polisario des aides humanitaires destinées aux populations des camps de Tindouf. L'ONG attire l'attention de l'instance onusienne sur la situation insoutenable des populations marocaines séquestrées dans ces camps. La représentante de Corefasa a souligné lors de son intervention à l'occasion de la 53ème session de la sous-commission des droits de l'homme, que les responsables du Polisario sollicitent différents organismes et ONG humanitaires pour obtenir toutes sortes d'aides qui sont utilisées ensuite à des fins personnelles. . Des candidats marocains à l'immigration clandestine arrêtésQuarante candidats marocains à l'immigration clandestine ont été arrêtés, mercredi dernier, au nord de Malabata. Une unité de la Marine Royale en collaboration avec une vedette de la brigade maritime de la Gendarmerie Royale, en opération dans le Détroit a arraisonné une embarcation pneumatique sans identification, avec à bord 40 candidats à l'immigration.. Un colloque national sur l'artisanat à FèsLe Ministère de l'Economie Sociale, des PME et de l'Artisanat, organise, le 11 septembre à Fès, un colloque national pour la présentation du livre blanc sur l'artisanat. L'élaboration de ce livre a été marquée par la participation de tous les intervenants opérant dans ce domaine en vue de répondre aux «véritables aspirations et attentes des professionnels du secteur», indique un communiqué du ministère. Le livre blanc s'articule autour de plusieurs thèmes relatifs notamment à l'organisation de la profession, à l'investissement et au financement, la commercialisation et aux normes de qualité.
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc