×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Campagne d'agrumes 95/96 : Les producteurs annoncent une augmentation de 27%

    Par L'Economiste | Edition N°:196 Le 21/09/1995 | Partager


    En attendant l'issue des négociations Maroc/UE, les producteurs d'agrumes établissent avec optimisme les premiers résultats de la campagne 95/96. En outre, des traitements contre la mineuse d'agrumes sont proposés aux producteurs et un programme de lutte biologique est mis en place.


    L'assemblée générale de l'ASPAM (Association des Producteurs d'Agrumes du Maroc) aura lieu le 26 septembre prochain dans l'espoir que d'ici là les négociations entre le Maroc et l'Union Européenne trouvent une issue. Malgré un optimisme affiché, l'appréhension des producteurs reste grande.
    Les prévisions pour la prochaine campagne 95/96, qui débute fin octobre pour s'achever à la mi-juin, sont arrêtées.
    Globalement, la production s'annonce meilleure que celle de l'année dernière, qui était une campagne déficitaire. En effet, la production de la campagne 94/95 s'est élevée à 1,050 million de tonnes, soit une baisse de près de 20% par rapport à la campagne précédente (1,300 million de tonnes).
    En revanche, la campagne 95/96 se présente comme une campagne intermédiaire, avec une production de 1,264 million de tonnes, soit une augmentation de 27% par rapport à la campagne 94/95, sans atteindre pour autant le niveau record de la campagne 93/94.
    Le potentiel export est estimé par la SASMA 535.000 tonnes, soit 33,5% de plus que la campagne précédente.
    Sur le plan qualité, la production de cette année s'annonce globalement bonne, malgré la sécheresse. "Le secteur des agrumes a moins souffert que les autres spéculations, car les plantations se trouvent essentiellement dans les zones irriguées", précise
    M. Ahmed Darrab, secrétaire général de l'ASPAM.

    Au niveau régional, l'augmentation de la production concernerait davantage la zone du Souss par rapport aux zones du Gharb,
    Béni Mellal et Marrakech. La région du Souss représente aujourd'hui à elle seule 50% du potentiel de production marocain.
    La région de l'Oriental (Berkane) a subi une légère baisse de la production au regard des performances réalisées durant la campagne 94/95 à la suite de conditions climatiques plus favorables.
    Au niveau des marchés extérieurs, la conjoncture commerciale est jugée favorable pour plusieurs raisons. D'abord, la production européenne attendue de pommes et de poires, qui concurrence habituellement les agrumes, est en baisse par rapport à la campagne précédente. Ensuite, la conjoncture économique de l'Europe présente des signes de reprise. Enfin, le marché des pays de l'Est commence à se stabiliser sur le plan économique et constitue un potentiel de consommation important.
    L'issue des négociations entre le Maroc et l'UE suscite cependant des inquiétudes et les professionnels se confinent dans une situation d'attente.

    Programme de lutte biologique


    Par ailleurs, les producteurs d'agrumes de la région de l'Oriental signalent la présence d'un ravageur nommé "mineuse des agrumes".
    Apparu au Maroc il y a moins d'une année, ce ravageur s'attaque aux feuilles des agrumes. Introduit via l'Espagne, il s'est attaqué aux plantations de l'Oriental avant de s'étendre dans la zone du Centre.
    M. Darrab précise cependant que ce ravageur s'est attaqué à de nombreux pays, notamment les pays asiatiques, l'Australie, le continent indien, dernièrement la Floride avant d'atteindre l'Espagne.
    "Pour l'instant, la situation n'est pas dramatique dans la mesure où ce ravageur s'attaque essentiellement aux pépinières et jeunes plants", affirme le secrétaire général de l'ASPAM.
    Des produits de traitement en provenance des Etats-Unis essentiellement sont conseillés aux producteurs.

    A cet effet, les services techniques régionaux de l'ASPAM, en collaboration avec la SASMA (Société Agricole de Services au Maroc), ont lancé entre les mois d'avril et de juin derniers une campagne de sensibilisation et de vulgarisation auprès des producteurs. Toutefois, le recours à ces produits revêt un double inconvénient. Outre leur prix élevé, ces produits ont une période d'action limitée. "La période d'effet étant très courte, il faut renouveler le traitement plusieurs fois".
    Parallèlement, l'Association a mis en place un programme de lutte biologique, en collaboration avec l'Institut National de Recherche Agronomique (INRA). Ce programme est mené dans le cadre du Groupement Interprofessionnel de la Recherche des Agrumes (GIRA), présidé par M. Kabbaj, membre de l'ASPAM. La lutte biologique, par opposition à la lutte chimique, fait appel au traitement par des prédateurs. "Il s'agit de l'élevage de petits insectes qui s'attaquent au vecteur de la mineuse". Le seul inconvénient reste le délai long requis pour l'application de ce programme biologique.
    "Il faut d'abord introduire les prédateurs, les acclimater, les multiplier avant de les lâcher dans les zones affectées", explique M. Darrab.
    En attendant, les producteurs continuent à traiter la mineuse des agrumes par les produits phytosanitaires coûteux qui ne manqueront pas de se répercuter sur les prix de revient de la production.

    Le Souss bat tous les records


    Selon les estimations de la SASMA, la campagne agrumicole 1995/96 peut être qualifiée de normale, après une campagne marquée par une production des plus faibles depuis plus de 13 ans. Au regard des performances régionales, la région du Souss vient en tête pratiquement pour toutes les variétés.
    Concernant la clémentine, la production globale attendue tourne autour de 327.000 tonnes, en augmentation de 18,5%. La région du Souss arrive en tête avec 200.000 tonnes, soit un accroissement de 60%. Le Centre a fourni pratiquement les mêmes tonnages. En revanche, Berkane connaît un recul de 23% avec 85.000 tonnes.
    La production de la Maroc Late, pour sa part, dépassera probablement les 500.000 tonnes dont plus de 50% en provenance du Souss. Cette région connaît à elle seule une augmentation de 69%, suivie de Béni Mellal et du Gharb. En revanche, la région de Marrakech subit une baisse de 13,5%.
    Quant à la Navel, la production est estimée à 251.000 tonnes dont 90 en provenance du Souss. Les régions du Centre et du Gharb connaissent une baisse par rapport à la campagne précédente.
    La production de la Salustiana s'est établie à 45.000 tonnes, soit un accroissement de 35,5%. La production de la région du Souss s'établira autour de 35.500 tonnes, soit une hausse de 42% par rapport à la campagne 1994/95.

    Mouna KABLY.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc