×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Campagne agricole: La fin de l’expectative?

Par L'Economiste | Edition N°:2643 Le 01/11/2007 | Partager

. Le ministre doit annoncer aujourd’hui des mesures anti-sécheresse. Entraves de taille, les semences et le financement L’expectative est à son comble parmi les milieux agricoles. Aucune information n’a filtré jusqu’alors sur les mesures de lancement de la nouvelle campagne agricole. Du moins celle des cultures annuelles. Surtout que le monde rural vit toujours sous pression de la persistance des effets de la mauvaise saison écoulée. Effets dont l’aggravation va crescendo au fur et à mesure de l’avancement vers la période froide. «Celle des vaches maigres», ironise un agriculteur. Certes, des pluies ont été enregistrées dans de nombreuses régions mais elles demeurent mal réparties dans le temps et l’espace.Le cumul enregistré, selon les services de la météorologie, est de l’ordre de 90% par rapport à la normale. Ainsi, les régions du Nord et de l’Oriental ont été bien arrosées au cours de ces deux semaines. L’excédent y varie de 33% (Oujda) à 260% (Al Hoceïma). Le même constat est aussi relevé pour la plaine du Saïss qui a enregistré un cumul pluviométrique de 75,7 mm contre une normale de 57,7. A l’opposé, le Haouz et les Doukkala accusent un léger déficit qui s’aggrave pour le Souss. Globalement, la situation est donc sous de bons auspices. Si toutefois des contraintes de taille viennent à être levées comme nous le signalions dans une précédente édition. En tête, figure le problème de trésorerie des agriculteurs. Mauvaise moisson oblige, nombre d’entre eux n’ont pu honorer leurs engagements vis-à-vis du Crédit Agricole du Maroc. Et se trouvent donc dans le rouge pour pouvoir prétendre à une nouvelle rallonge. A défaut d’une intervention de la puissance publique. L’autre entrave est la spéculation qui fait rage autour des semences sélectionnées. Elles sont négociées entre 450 et 500 DH le quintal contre 335 pour les semences de 2e génération subventionnées par l’Etat.La mauvaise campagne et l’annonce tardive du prix de soutien (août au lieu de mai) expliquent le manque du disponible aussi bien chez les agriculteurs que chez les semenciers privés. Du côté du département de tutelle, on signale que le ministre fera aujourd’hui une communication au Conseil de gouvernement sur la situation qui prévaut et les mesures envisagées. Des sources concordantes affirment que c’est le volet lutte anti-sécheresse qui est concerné en premier. Et pour cause, le retard pris dans l’exécution du programme de sauvegarde du cheptel, notamment à travers la distribution de l’orge subventionnée. Comme annoncé, l’opération devait porter sur l’importation de 3 millions de quintaux d’orge à mettre à la disposition des éleveurs au prix de 150 DH/ql. Or, les dysfonctionnements relevés dans la distribution et les retards pris dans la réalisation des achats ont attisé une spéculation sans commune mesure avec les objectifs escomptés. Actuellement, le quintal d’orge est négocié entre 270 et 355 DH contre 250 à 270DH, il y a à peine un mois. Et les mêmes proportions d’augmentation sont observées pour les autres composantes de l’aliment de bétail comme le maïs et les fèves. Et la situation risque encore de s’aggraver avec la perspective de l’Aïd El Kébir. Cependant, le Maroc est toujours en quête du million de quintaux pour compléter son programme (cf.notre édition d’hier). Au demeurant insignifiant par rapport aux besoins. Il s’agit tout au plus d’assurer une dizaine de kilos d’orge par tête de bétail. Autant dire que le mouton risque d’être inabordable! A. G.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc