×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Caftan 2004: L’hommage aux petites mains

Par L'Economiste | Edition N°:1760 Le 04/05/2004 | Partager

. Jeunes talents et stylistes confirmés réinventent la broderie…. …Saluant le travail des femmes loin des feux de la rampeEt que le rêve commence. C’est sur cette note prometteuse que les présentateurs ont donné le coup d’envoi à la 9e édition de Caftan qui, cette année encore, n’a pas manqué de nous faire vivre des moments délicieux. L’espace d’un défilé, cette édition 2004 haute en couleurs, qui s’est déroulée au Théâtre Royal, à Marrakech, le 1er mai, a, à de nombreuses reprises, déclenché des tonnerres d’applaudissements. Et pour cause, les stylistes de haute couture ainsi que les nouveaux talents retenus cette année ont rivalisé d’imagination autour du thème de la broderie, avec des tableaux dignes de grands maîtres. C’est aussi un véritable hommage rendu aux brodeuses, ces petites mains qui travaillent patiemment dans l’ombre des artistes et à l’art traditionnel en général. Travail de fourmi aussi pour Femmes du Maroc promoteur de l’événement ainsi que l’agence d’événementiel LTB, qui n’ont rien laissé au hasard, assumant la logistique, les caprices de stars, ceux des mannequins et aussi des VIP. Du grand art également du côté des stylistes de haute couture comme Nadia Tazi, dont les modèles furent, sans conteste, parmi les plus applaudis. Les mannequins avaient l’air sortis tout droit du sérail d’un maharadjah, avec des habits aux lignes si majestueuses et si classiques à la fois. Beaucoup de créativité aussi du côté de l’exubérant Karim Tassi, qui transforme avec talent les djellabas en robes du soir dignes des grandes sorties. Grande dose de fantaisie pour un habit qui avait du mal à sortir de son carcan traditionnel. Mohamed Lakhdar et Lahoucine Aït El Mahdi, qui ne sont plus à présenter, n’ont pas failli non plus à leur talent, chacun réinventant la broderie à sa façon. Batoul Caïn Allah, quant à elle, s’est distinguée par son soutien pour la coupe du monde à laquelle le Maroc aspire tant, avec un “tous pour Maroc 2010” entièrement pailleté. Sublime Zahra Yaagoubi, la découverte de l’édition précédente, qui gagne cette année ses lettres de noblesse. En tout cas, véritable brin de fantaisie, le show a été magistralement orchestré tant au niveau de la chorégraphie que de la musique, passant d’un rythme endiablé à un blues lascif au gré des thèmes choisis. Les éditions se suivent mais ne se ressemblent pas sauf pour la cause qu’elles sont censées défendre depuis cinq années maintenant. L’événement continue de parrainer la lutte contre l’analphabétisme des jeunes filles dans le monde rural. Tous les bénéfices sont reversés au profit du Comité de soutien pour la scolarisation des filles (CSSF). A travers cette manifestation, Nivéa, Maroc Telecom, 2M, et autres sponsors réitèrent eux aussi leur soutien pour la même cause. L’événement a été cette année encore retransmis en direct par la chaîne nationale 2M, ainsi que la chaîne satellitaire ART Moyen-Orient. TV5 a choisi d’en faire des documentaires de 26 minutes à diffuser en différé. Un choix que les organisateurs expliquent par la nouvelle dimension que les promoteurs veulent donner à Caftan. Résolument orientale.Radia LAHLOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]conomiste.com
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc