×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Business du réveillon
L’occasion pour les hôteliers de renflouer les caisses

Par L'Economiste | Edition N°:3181 Le 30/12/2009 | Partager

. A Tanger, les opérateurs peaufinent leur offre. Soirées spéciales ou packages avec hébergement Les fêtes de fin d’année seront la dernière occasion pour les hôteliers de la ville de Tanger de renflouer leurs caisses. L’année 2009 a été plutôt morose en matière d’arrivées touristiques. Les Espagnols, frappés par la crise, ont fait défection et la coïncidence du ramadan avec la haute saison a contribué au ralentissement de l’activité dans la ville et sa région. Aussi, les professionnels ont déployé les gros moyens pour attirer la clientèle nationale et étrangère pour fêter le passage à la nouvelle année, le 31 décembre. Plusieurs hôtels proposent aujourd’hui, à grands coups d’annonces, des packages spéciaux pour la Saint-Sylvestre. C’est le cas du Mövenpick, l’un des palaces de Tanger. Ce dernier a concocté un programme spécial, avec dîner de gala et animation. Une animation assurée par le chanteur El Asri et la troupe de Aâbidat Erma. Au menu aussi, Billy, un sosie -aussi vrai que nature- de Michael Jackson et auquel il rendra hommage. Pour tout cela, il faudra débourser 1.800 DH/personne. Pour les inconditionnels de la cuisine marocaine, le Menzah Hôtel propose un dîner traditionnel avec les meilleures spécialités, boissons et animation. Et tout au long de la soirée, les convives dégusteront du raisin frais, une tradition espagnole, pour que la nouvelle année soit riche et douce. Pour le prix, pas de surprise: ce sera aussi 1.800 DH/personne. Pour les autres établissements, rien de particulier à signaler. Nombreux sont les hôteliers qui ont peur de ne pas faire le plein. Selon un professionnel de la place, les frais engendrés sont élevés et le risque de ne pas récupérer sa mise est grand, surtout en ces temps de crise. Par contre, les restaurants se sont lancés dans le créneau et offrent un traditionnel dîner de fin d’année, boissons incluses, pour un prix variant entre 400 et 600 DH. C’est le cas du Tom Yam, restaurant thaïlandais qui propose pour 480 DH un dîner typiquement asiatique. Par contre, les offres ou packages pour l’hébergement ne manquent pas. A titre d’exemple, le Menzah Hôtel propose une offre de deux nuitées à partir de 4.970 DH incluant le dîner de la Saint-Sylvestre et d’autres avantages VIP. Ali ABJIOU

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc