×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    International

    Brèves internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:1724 Le 12/03/2004 | Partager

    . Libre-échangeLe président américain George W. Bush a défendu mercredi dernier le libre-échange et mis en garde contre des mesures protectionnistes qui, selon lui, pourraient être prises si son adversaire démocrate John Kerry le battait à l'élection présidentielle de novembre. “Les vieilles politiques d'isolationnisme économique du passé sont une recette pour le désastre”, a lancé le président Bush lors d'un discours prononcé à Cleveland (Ohio, Nord). “Au lieu d'ériger des barrières, nous devons les abattre”, a-t-il encore affirmé, en soulignant que 5% de la population mondiale vivaient aux Etats-Unis. “Cela veut dire que 95% des consommateurs potentiels vivent dans d'autres pays”, a-t-il indiqué.. Reconstruction en IrakLe Pentagone a annoncé l'octroi de sept contrats, d'une valeur globale de quelque 130 millions de dollars, à des sociétés britanniques et américaines dans le cadre de la reconstruction de l'Irak. Ces contrats sont chacun d'une valeur comprise entre 8,4 millions de dollars et 43,4 millions de dollars, a précisé le Pentagone. Dix autres contrats devraient être annoncés dans les jours à venir, portant sur les secteurs des travaux publics et de l'eau, des transports et communications, de la sécurité et de la justice, de la construction, de l'enseignement et de la santé, et de la fourniture d'électricité. . Centre de rechercheLes ministres des Finances de onze pays européens, grands et petits, de la “vieille” ou de la “nouvelle” Europe, ont décidé à Bruxelles de créer un centre de recherche en économie internationale, pour transposer sur le Vieux Continent le modèle des “think thank” américains. Baptisé provisoirement “Centre européen d'économie internationale” et basé à Bruxelles, ce centre devrait à terme être financé à peu près à parité par des ressources publiques et des fonds privés. Lancée par la France et l'Allemagne, cette initiative a reçu le soutien de la Belgique, du Danemark, la Hongrie, l'Irlande, l'Italie, les Pays-Bas, la Pologne, l'Espagne et le Royaume-Uni. “L'engagement de partenaires publics et privés est un élément-clef du projet et sera reflété dans sa structure de gouvernance, son financement et son fonctionnement”, indique le communiqué publié en marge de la réunion des ministres des Finances de l'UE. L'initiative reste ouverte à tous les pays membres de l'UE. Selon l'économiste français Jean Pisani-Ferry, qui a piloté le projet auprès du ministre français de l'Economie et des Finances, Francis Mer, il s'agit de transposer le modèle de “think thank” (groupe de réflexion) américain, mais en tenant compte du fait que le financement purement privé ne fonctionne pas en Europe.. Absentéisme: Le Parlement européen va mener une enquête sur des allégations de la presse allemande concernant de fausses signatures sur les listes de présence ouvrant droit pour les députés européens à des indemnités journalières. Selon le magazine allemand Stern, certains députés auraient envoyé des hommes de paille pour signer la liste de présence et bénéficier ainsi de la prime forfaitaire de 262 euros par jour. Selon un haut fonctionnaire du Parlement cité par le magazine, “des questions se sont posées sur la conformité de certaines signatures comparées aux signatures d'origine”. David Martin, vice-président du Parlement européen, a qualifié ces accusations de “rumeurs. “Je rassure le Parlement, une enquête pleine et entière va être menée de manière ouverte et transparente”, a-t-il ajouté, interpellé par plusieurs députés. . Attentats: Plusieurs hauts responsables espagnols et européens, dont le président de la Commission Romano Prodi, ont participé à une courte manifestation silencieuse de solidarité avec l'Espagne et contre le terrorisme en début d'après-midi jeudi 11 mars dans le quartier européen de Bruxelles. Rejoints par plusieurs centaines de personnes, les responsables se sont alignés derrière une banderole indiquant “Paz ahora, ETA no” (la paix maintenant, non à l'ETA”), sur le rond-point Schuman, point central du quartier.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc