×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Bras de fer Alami/PND

    Par L'Economiste | Edition N°:664 Le 21/12/1999 | Partager

    · Une conférence de presse organisée par M. Alami pour légitimer son élection à la tête du Parti

    · Vives réactions des membres et organisations affiliés au PND dénonçant cette propagande


    LA tension monte entre M. Ahmed Alami et le PND (Parti National Démocratique) dans un conflit sur la tête du parti qui remonte à quelques mois. La conférence qu'a organisée M. Alami vendredi dernier a été la goutte qui a fait déborder le vase. M. Alami a annoncé que son élection à la tête du PND tire «sa légitimité de la loi». La preuve selon lui est concrétisée par un récépissé du procureur du Roi près le Tribunal de Première Instance de Rabat attestant du dépôt du PV du congrès extraordinaire du PND. Des copies de ce récépissé ont été distribuées aux journalistes ayant assisté à la conférence, selon un communiqué de la MAP. Le récépissé indique que «le Parti National Démocratique a déclaré, par le biais de son secrétaire général M. Ahmed Alami, le renouvellement de son Bureau Politique et l'aménagement de son statut à travers le procès verbale du congrès national extraordinaire réuni le 27 novembre 1999». Ce congrès a été vivement contesté par l'autre figure du PND, M. Abdellah Kadiri, qui affirme avoir le soutien du Comité Central du Parti. Pour lui, le congrès organisé par M. Alami au mois de novembre est illégal, puisqu'il ne réunit pas les conditions requises. Les deux membres ayant organisé le congrès dont M. Alami étaient exclus du Parti.

    La propagande initiée par M. Alami est qualifiée d'«irresponsable» par les organisations affiliées au PND. Selon ces organisations, M. Alami a été renvoyé du Parti depuis le 4 juin 1999 et le leader du parti n'est autre que M. Abdellah Kadiri, vice-secrétaire général. Dans ce sens, ces organisations ont publié un communiqué signé par six responsables d'organisations affiliées au PND. Même son de cloche chez les parlementaires et conseillers à la deuxième Chambre membres du PND. Ils affirment être surpris par le comportement de M. Alami. Pour eux, le «théâtre» créé par celui-ci n'a aucune base légale puisque ce dernier a été renvoyé du Parti. «Il ne peut donc engager par ses actes le Parti», ajoutent-ils.
    Lors de la conférence de presse, M. Alami a invité les représentants du Parti au Parlement de le rejoindre dans son mouvement de «réforme». Il a déclaré également que la présence à la conférence de représentants du MP (Mouvement Populaire) et de l'Union Constitutionnelle (UC) constitue un soutien à son action.

    Hicham RAÏQ

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc