×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Bourse: Gros bloc BMCI

    Par L'Economiste | Edition N°:913 Le 11/12/2000 | Partager

    L'IGB reprend du poil de la bête après une dure semaine. Il a clôturé la séance du jeudi avec une hausse de 1,07% à 654,31 points ramenant sa contre-performance annuelle à -15,80%. Cette hausse est due aux bons comportements des principales capitalisations à l'instar de l'ONA qui s'est apprécié de 3,40% en une seule séance, enregistrant ainsi près de 41% du volume transactionnel. D'autres valeurs ont réalisé de bonnes performances, parmi celles-ci figure notamment Wafabank (3,16%), Wafa Assurance (5,09%), SNI (2%), Cior (4,27%). Mais la plus forte hausse a été du lot d'Afriquia Gaz (6%).Quant aux baisses, elles ont concerné Centrale Laitière (5,84%), BMCI (5,01%) et Lafarge Ciments (4,10%). Côté volumes, le marché central a drainé près de 71 millions de DH, quant au marché de blocs, il n'a enregistré qu'une seule opération portant sur 1.200 actions Eqdom. La hausse de jeudi a été quelque peu atténuée par la performance du lendemain. Au terme de la séance du vendredi, l'IGB n'a, en effet, réalisé qu'une timide percée de 0,09% à 654,92 points. Sa contre-performance annuelle continue de se creuser s'établissant à -15,72%.Les volumes quant à eux ont réalisé une bonne performance lors de cette séance. Le chiffre d'affaires était de 363 millions de DH, dopé par le marché de blocs à hauteur de 84%. C'est la BMCI qui a boosté ce marché avec un total actions échangées de 328.000 vendues à 470 DH l'unité.


    Les bourses internationales: La nouvelle économie à la rescousse
    L'incertitude règne sur les place boursière en Europe et aux Etats-Unis. Le feuilleton des élections américaines étant encore non achevé, les investisseurs réagissent avec hésitation alors que le sort de la baisse des taux de la réserve fédérale n'est pas encore fixé. Aussi, après une semaine où les principaux indices à Londres, Paris, Francfort ont progressé en dents de scie, les bourses ont-elles enregistré une légère augmentation soutenue par un bon comportement des valeurs technologiques. A New York, l'indices «Nasdaq« des valeurs technologiques a bondi de 10 points à 2.917,43 points à la clôture en fin de semaine. L'annonce de la Réserve Fédérale d'une éventuelle baisse des taux a redonné de l'espoir aux investisseurs. De son côté, l'indice «Djia« a gagné 3,3 points pour terminer la semaine à 10.712,91 points.La Bourse de Londres n'a pas fait mieux. Après une semaine mouvementée, l'indice Footsie des cent principales valeurs a terminé vendredi à 6.288,3 points, soit une progression de 1,9%. Toujours le même scénario, l'indice «techMark« des valeurs technologique a rebondi de 7,7% à 2.794,23 points.Timidement, le CAC 40, l'indice boursier de la place de Paris, a progressé de 0,18% à 5.939,32 points. L'indice de la nouvelle économie française, lui, a terminé la semaine en hausse de 3,66% à 2.466,56 points. Notons que la valeur de l'équipementier Alcatel s'est appréciée de 24,1% à 73,35 Euros juste après l'annonce la semaine dernière de la nouvelle stratégie du groupe. K.T. (AFP)
    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc