×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Bourse : Crédor séduit le marché

    Par L'Economiste | Edition N°:259 Le 19/12/1996 | Partager

    Crédor est entrée en bourse. En raison de ses bonnes perspectives, elle devrait occuper une place de choix dans le portefeuille des investisseurs. L'OPV a d'ailleurs enregistré un taux de participation record.


    LE compteur de la SBVC (Société de Bourse des Valeurs de Casablanca) affiche 47. Crédor, la toute nouvelle élue, a officiellement étrenné ses habits de société cotée le mardi 17 décembre, suite à l'OPV (offre publique de vente) portant sur 20% du capital d'un montant de 120 millions de Dirhams. Après cette opération clôturée le 13 de ce mois, 15.439 nouveaux actionnaires, personnes physiques et morales ainsi que des institutionnels marocains et étrangers rejoignent le tour de table de la société de crédit à la consommation. Comme prévu, l'OPV s'est inscrite dans la logique de celles qui l'ont précédée, les privatisations en particulier. Avec une demande supérieure de 17,56 fois à l'offre, elle ressemble même à un plébiscite.

    Autant que M. Majid Bennani Smires, directeur général de Crédor, MM. Amyn Alami et Mohamed Benmoussa, respectivement administrateur délégué et directeur général de Wafa Bourse ont manifesté une réelle satisfaction lors du point de presse organisé à l'issue de l'OPV.
    Au total, la demande porte sur 4.214.239 titres dont 2.108.089 pour la première tranche réservée aux non-institutionnels et 2.106.150 pour la seconde tranche. Les taux de satisfaction sont respectivement de 5,69 et 5,70%.
    Par catégorie de souscripteurs, les personnes physiques résidentes ont enlevé l'essentiel de la première tranche avec 113.424 actions, soit 47,26% du volume global mis en vente. Suivent les RME avec 4.949 actions ou 2,06% du volume alloué à cette tranche. Les personnes morales résidentes, les personnes physiques non-résidentes et les personnes morales non-résidentes ont respectivement acquis 0,36, 0,31 et 0,01% à 863, 740 et 24 actions.

    Institutionnels étrangers


    Avec un nombre de souscripteurs naturellement moins élevé, la répartition a été moins concentrée pour la seconde tranche. Au total, 33.725 actions, soit 14,05% de l'OPV, ont été attribuées aux OPCVM. Les compagnies d'assurances héritent de 14.644 titres, les autres institutionnels de droit marocain de 25.563 et les institutionnels étrangers de 46.068, soit respectivement 6,10, 10,65 et 19,20% des actions mises en vente.
    L'afflux massif des institutionnels étrangers dont la demande initiale porte sur un peu plus de 310 millions de Dirhams, a été regardé par M. Alami comme une marque de confiance. Il précise que Crédor est un investissement qui répond parfaitement au positionnement marketing de la bourse: «un investissement à moyen et long terme rentable sur une place sans gros risque» .
    Sans faire d'impasse sur la qualité de ses ratios, qui ont été déterminants dans le succès de l'opération, il est cependant à souligner que Crédor a bénéficié d'une situation relativement favorable. Le marché est toujours structurellement demandeur. Aucune OPV relevant des opérations de privatisation n'est programmée à court terme. Le travail du syndicat de placement s'en est trouvé beaucoup plus facilité.

    Avec 16,75%, Upline Securities, qui n'est pourtant adossé à aucune banque, a réussi le plus fort taux de placement. Cela pourrait certainement s'expliquer par le fait que cette société de bourse réalise une partie de ses opérations d'intermédiation avec des clients étrangers. Elle est suivie par Casablanca Finance Intermédiation et Wafa Bourse, les deux sociétés conseil. Wafabank contribue pour 10,30% du total des placements. Le reste est éparpillé entre les autres banques et sociétés de bourse de la place.
    Pour Crédor, une nouvelle étape, avec les contraintes qu'elle impose, commence. La stratégie d'ouverture sera confirmée avec «la cession de 15% du capital d'ici la fin du premier trimestre 1997», indique M. Bennani Smires.

    Alié Dior NDOUR.


    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc