×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

BMCI: L'agressivité commerciale après l'assainissement

Par L'Economiste | Edition N°:346 Le 17/09/1998 | Partager

La BMCI commence à cueillir les fruits du plan de redressement. Ceci se traduit par des frais généraux de plus en plus contenus et des marges d'intermédiation plus confortables. En bourse, l'action est traitée à des cours avoisinant son plus haut cours de l'année.


Sur fond de restructuration, la BMCI a entamé l'année 1998 avec une nette progression du titre en bourse. Ce dernier a atteint, il y a un peu plus de deux semaines, son plus haut cours depuis le début de l'année, soit 639 DH. Selon les analystes, ce niveau du cours s'explique par l'anticipation des résultats du plan de redressement. A rappeler que le titre avait réalisé en 1997 une performance de 67% contre 24,2% seulement pour l'IGB. Le cours était alors passé de 305 à 510 DH. Cette progression s'expliquait essentiellement par les bons résultats de la banque en 1996. Seulement, à partir du deuxième semestre, le cours avait baissé suite à une correction générale des cours boursiers.

Pour l'heure, la valeur est recommandée pour les moyen et long termes. C'est ce qui ressort d'une étude du CDMC (Crédit Maroc Capital). Le marché anticipe notamment les effets de la nomination d'un nouveau directeur général. Il est attendu que la banque passe à une phase d'agressivité commerciale et de développement de nouveaux pôles d'activité tels la banque d'affaires, l'ingénierie financière, le corporate...
En revanche, pour le court terme, le prix actuel est jugé par d'autres intermédiaires élevé. D'ailleurs, le Per qui s'établit à 28(1) est placé bien au-dessus du marché.
Le titre reste toutefois peu liquide pour la simple raison que les détenteurs acceptent rarement de vendre. "Ce problème est récurrent, puisque l'offre a toujours été inférieure à la demande", commente un analyste financier.

Segmentation du marché


"La politique de restructuration a été essentiellement basée sur la politique de réduction de coût, de renforcement de fonds propres à travers les différentes recapitalisations", rappelle le CDMC. Durant le début des années 1990, le problème qui se posait au niveau de la banque se manifestait par la cherté des ressources. Les comptes étaient essentiellement des comptes à vue qui généraient une marge d'intermédiation des plus faibles de l'ensemble du secteur bancaire.
Par ailleurs, la banque a axé sa stratégie sur la restructuration de l'exploitation aussi bien au niveau des agences que du personnel. La banque a ainsi réduit une bonne partie de son personnel. "Le nombre de départs (84 en 1996 et 74 en 1997) était plus élevé que les recrutements (55 et 68 pour les mêmes années)", indique le CDMC. Cette maîtrise de la masse salariale a induit une évolution contenue des frais généraux.

D'ailleurs, les charges du personnel sont depuis 1995 en stagnation (210 millions de DH). De même, la banque a procédé à la fermeture d'une vingtaine d'agences jugées peu rentables (11 en 1995 et 8 en 1996). En parallèle, elle envisage d'ouvrir une vingtaine d'autres sur l'axe Rabat-Casa mais aussi à Agadir, Marrakech, Fès et Meknès.
En outre, la filiale de la BNP a procédé à une concentration de ses activités sur les grandes entreprises constituant ainsi un portefeuille clients moins risqué. Cette segmentation du marché permet d'offrir un éventail de produits diversifiés, mais surtout adaptés. Ainsi, la part de l'encours des crédits octroyés à cette partie de la clientèle a atteint 55% en 1996 et 50% en 1997 contre à peine 40% en 1994.

Yousra MAHFOUD

(1) Estimation de L'Economiste.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc