×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

La CCT et la Sanglar-Sicap signent un accord de partenariat

Par L'Economiste | Edition N°:346 Le 17/09/1998 | Partager

La signature d'un contrat entre la CCT et la Sanglar-Sicap vient enrichir le partenariat industriel franco-marocain. Cette collaboration portera sur le transfert de technologie, l'assistance technique et la représentation mutuelle.


C'est ce 17 septembre que la Compagnie Chérifienne des Textiles (CCT) et la société française Sanglar-Sicap vont signer l'accord de partenariat. Celui-ci, portant sur la coopération technique, le transfert de technologie et les représentations mutuelles, permettra aux deux sociétés de générer un courant d'affaires de l'ordre de 85 millions de DH à l'horizon 2000 et ce, dans les secteurs de l'automobile, du bâtiment, des travaux publics, de la maroquinerie, de la chaussure et autres. D'après le communiqué de presse de Maroc Prospective(1), la première étape de cette collaboration est concrétisée par le lancement sur le marché marocain de Gidar, un nouveau produit de revêtements muraux.
«Ce partenariat permet à la CCT de diversifier ses marchés en vue d'une future libéralisation et à la Sanglar-Sicap d'envisager à long terme une politique de délocalisation sereine», déclare M. Abdelkader Ouzrou, attaché à la Direction générale de la CCT. Selon lui, il a fallu moins d'un an pour concrétiser le projet, puisque la rencontre s'est faite au cours du dernier salon parisien Equip Auto. Créée en 1946, la CCT a adopté une stratégie de redéploiement de ses activités tenant compte de «ses atouts commerciaux et de ses moyens techniques». Elle s'investit sur de nombreux marchés liés à l'industrie des matières plastiques et synthétiques: films plastiques alimentaires à usage agricole, revêtements synthétiques et textiles essentiellement à destination de l'industrie automobile.

Avec des moyens de production jugés performants et des procédés de fabrication recherchés en Europe, la CCT envisage ce partenariat comme un moyen de «rester leader dans ses secteurs d'activité». Sa structure et ses moyens de contrôle lui garantissent une qualité totale, explique M. Ouzrou. En outre, l'ouverture des barrières douanières impose à la CCT d'appliquer une politique de compétitivité rigoureuse au niveau des concurrents étrangers mais aussi locaux. Afin de dynamiser son développement interne et externe, la CCT intègre dans ses fonctions la notion «international».
Aussi cette nouvelle alliance permettra-t-elle à la société marocaine de profiter de technologies complémentaires à son savoir-faire et bénéficier d'une présence plus active sur le marché européen.
A travers le transfert de technologie, la CCT fabriquera les produits complémentaires de la société française à des coûts qualifiés d'intéressants.
C'est ainsi que la Sanglar-Sicap élargira sa présence dans le secteur automobile. Aussi pourra-t-elle se diversifier en exportant des produits tels que les revêtements muraux, les toiles d'ameublement ou les produits pour la maroquinerie sur le Maghreb. «La CCT se chargera de les distribuer sur ces destinations», indique M. Ouzrou. A plus long terme, la Sanglar-Sicap envisage même de délocaliser sa production.

La CCT et son partenaire français ont placé leurs processus de fabrication respectifs sous le signe de la qualité totale. La certification ISO 9002 est prévue pour le mois de juin 1999 pour la CCT.
«Depuis 20 ans déjà, nous collaborons avec Peugeot France et Espagne pour leurs chaînes de production», souligne M. Ouzrou. C'est grâce à sa certification EAQF (Evaluation d'Aptitude Qualité Fournisseurs) que la CCT travaille avec ces constructeurs français. L'EAQF est un système de qualification des fournisseurs, élaboré par les représentants des constructeurs automobiles français et des équipementiers. Une fois délivré, il est reconnu mutuellement par les autres membres des associations de constructeurs. Ce qui a permis à la CCT de collaborer «sans difficulté» avec des entreprises européennes. «La CCT a énormément investi afin de percer sur le marché européen», explique M. Ouzrou. «Le respect de la qualité est très important», ajoute-t-il. Celui des cahiers des charges des donneurs d'ordre l'est tout autant.

Radia LAHLOU

(1) Maroc Prospective est l'agence de publicité qui s'occupe du dossier de presse de la CCT.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc