×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

BMCI: Après un an de test, la connexion directe mise à l'épreuve

Par L'Economiste | Edition N°:64 Le 28/01/1993 | Partager

La BMCI a mis au point un logiciel de télétransmission (connexion directe), BMCI COM. Conçu comme un outil de gestion de trésorerie, le produit a été lancé après un test de plus d'une année au département trésorerie de la RAM. Son évolution rapide au Maroc suppose cependant l'adoption d'une norme standard sur toutes les banques.

La gestion optimale de la trésorerie est devenue une priorité pour l'entreprise. Cependant, les problèmes de transmission de l'information se posent entre les différents partenaires, en particulier avec la banque. De plus, le traitement des informations mobilise des ressources humaines importantes. Il soulève par ailleurs des problèmes de délai. Du coup, "l'outil informatique est devenu quasi-indispensable", souligne M. Ahmed Slamti, Directeur des Grandes Entreprises à la BMCI. Il permet un accès direct aux informations en temps réel et facilite en outre une rapide prise de décision. C'est dans cette optique que cette banque vient de lancer le BMCI-COM, un système de connexion directe avec la clientèle.

Gains de productivité

La conception de ce produit a été entamée en 1989. La première version est mise à l'essai depuis Octobre 1991 par le département trésorerie de la RAM. Après plus d'une année d'expérience, le produit est jugé maintenant opérationnel.

BMCI-COM est proposé à tous les clients de la banque qui sont équipés d` un micro-ordinateur de type PC ou PS et échangeant avec celle-ci un volume important d'informations. Ce système permet à l'entreprise de surveiller avec une plus grande rapidité les mouvements réalisés sur ses comptes grâce à un appel télématique programmé à une heure fixe de la journée (de préférence entre 7 et 9h) par le biais du réseau téléphonique ou Maghripac. Outre la consultation des comptes, il est possible d'insérer directement les informations recueillies dans un logiciel de gestion de trésorerie. "Un outil efficace de gestion de trésorerie, gain de productivité, rapidité du recouvrement et allégement des coûts administratifs dus à la ressaisie d'informations ou à l'acheminement de supports papiers ou magnétiques, élargissement de la plage de temps d'accès à la banque en dehors des heures d'ouverture des guichets", tels sont quelques-uns des avantages cités par les concepteurs du produit.

Les informations sont échangées selon les normes françaises ETEBAC (Echanges Télématiques Entre les Banques et leurs Clients). "De plus, BMCI-COM comporte un module intégré de sécurité permettant à l'abonné de gérer sa juridiction", précisent les présentateurs du produit.

L'installation du logiciel est gratuite. L'abonné devra toutefois s'acquitter d'une redevance mensuelle forfaitaire. Cet abonnement donne droit à la fourniture périodique des relevés de comptes.

"Une facturation mensuelle est établie en fonction du volume d 'informations échangé, selon les tarifs en vigueur", indique la banque.

Un investissement supplémentaire n'est pas nécessaire si l'entreprise est équipée d'un matériel adaptable (PC ou PS). Dans le cas échéant, un équipement est prêté par la banque moyennant un supplément sur le prix de l'abonnement.

Le premier utilisateur, M. Mohamed El Hajjouji, Chef du Département Trésorerie de la RAM, se dit satisfait de la performance réalisée. Mais, précise-t-il, "on attend de ce type de produit une fiabilité exhaustive, la sécurité d'accès et de transfert, la confidentialité et le rapide traitement des opérations". BMCI-COM permet pour l'instant la consultation des comptes. En attendant d'offrir la possibilité d'un dialogue direct à une échelle plus élevée, il élargit davantage le paysage des relations télématiques entre les banques et leurs clients.

Normes standard

Ces relations ont commencé à être tissées depuis quelques années, particulièrement sous forme d'échange de bandes magnétiques. Plusieurs banques emboîteront le pas, à coup sûr, en ce qui concerne la télétransmission directe. De fait, un problème de norme pourrait surgir au cas ou chaque institution développerait une solution personnelle. Le problème se poserait alors pour une entreprise utilisant les services de plusieurs banques. MM. Jean François Gloux et Bassou Baouz, respectivement Directeur de la Direction de l'Informatique et des Télécommunications et Chef du Département Systèmes Généraux de la BMCI, ont précisé dans un entretien accordé au Bulletin du Trésorier de L'AMTE (Association Marocaine des Trésoriers d'Entreprises), que "le plus difficile n 'est pas la mise en place d 'une procédure d'échanges télématiques des informations, mais plutôt la généralisation du produit dans un tout qu'est les système d'informations". Ce constat fait comprendre qu'il est souhaitable, sinon indispensable, d'adopter des normes techniques standard dans la perspective du développement de la télétransmission et sa vulgarisation.

La collaboration est déjà mise en oeuvre en ce qui concerne les guichets interbancaires. Elle devrait l'être pour ce qui est de la connexion directe, un enjeu pour les banques et les entreprises dans les années à venir", précise M. El Hajjouji.

A.D.N.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc