×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Béni-Mellal: Le conditionnement d’oranges en panne

    Par L'Economiste | Edition N°:2432 Le 28/12/2006 | Partager

    . Les machines de l’usine Benipack à l’arrêt. Perte d’emploi probable pour 200 ouvrières. Un problème de financement à l’origineLA société Benipack, qui conditionne 20.000 tonnes d’orange par an, est actuellement en arrêt de fonctionnement. Cette situation occasionne une perte d’emploi journalière pour près de 200 ouvrières sur une période s’étalant sur 6 à 7 mois durant la campagne de l’année en cours.Pour Hadj Fatihi, détenteur de 54% sur les parts de Benipack, le Crédit agricole de Béni-Mellal et son siège régional à Settat ont refusé de cautionner les demandes de fonds pour la campagne 2006/2007. Et ce, à la suite de l’annulation du cautionnement de ses partenaires, détenant 46% de la société, auprès de ladite banque.L’usine en question existe depuis le Protectorat sous le nom de Société anonyme de pêcherie et de conserverie alimentaire (Sapca). Elle produisait alors de la conserve de confiture d’abricot, de petits pois et d’olives. Ses produits étaient destinés en grande partie aux troupes de l’empire colonial français dans toute l’Afrique.Selon les titres fonciers n°T61928 c et 32b datant du 25.2.1960, couvrant une superficie totale de plus de 3 hectares, le terrain se trouve aujourd’hui dans le périmètre urbain et sur le boulevard Mohammed-V à Béni-Mellal.Après moult transactions, l’unité a été revendue en 1969 à la société étatique Imopac. Société qui loue les locaux de l’usine pour le conditionnement des agrumes.A ce jour, les services régionaux des Domaines du ministère des Finances, à la suite de la demande de la direction des Entreprises publiques et de la Privatisation, ont établi un rapport sur la situation juridique et la valeur immobilière du terrain sur lequel est basée l’usine. Celle-ci, selon la rumeur, suscite la convoitise de nombreux promoteurs immobiliers et autres opérateurs. Une situation qui inquiète la cellule syndicale locale de l’Union marocaine du travail (UMT). C’est pourquoi cette dernière organise, depuis plusieurs jours, un sit-in devant les locaux de Benipack. Les ouvrières dont dépendent des familles entières réclament une reprise du travail. Mais, pour l’heure, les responsables de Benipack refusent, selon les représentants syndicaux, de discuter.


    Production

    LA contribution du secteur agrumicole de la région Tadla/Azilal représente pas moins de 17 % de la production nationale. Il génère, selon la Chambre d’agriculture de Beni-Mellal, plus de 840.000 journées de travail et une disponibilité de production tout au long de l’année. Production de bonne qualité et dont la star est la réputée Navel, vu son niveau de rendement assez élevé. Toutefois, ce secteur demeure faiblement diversifié en raison de son profil variétal, car la Navel, la clémentine et la Maroc Late occupent près de 85% des plantations sur une superficie de 11.090 hectares, dont 15% dépassent les 35 ans d’âge et nécessitent un renouvellement.Le plan d’action pour 2010 prévoit la plantation de 4.300 ha/an afin de renouveller les vieilles plantations et étendre les superficies agrumicoles. Prés de la moitié de la superficie est encore irriguée par un système gravitaire, les techniques de taille ne sont pas encore bien maîtrisées, et l’organisation professionnelle reste à faire.Pour le conditionnement, seules deux unités sont opérationnelles et traitent quelque 50.000 tonnes par campagne. Ce qui laisse le produit à un niveau de seulement 21% de la production d’agrumes conditionnée dans la région.De notre correspondant, Salah Philippe

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc