×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Fès: Plus de 4 milliards de DH d’investissements en 2006

    Par L'Economiste | Edition N°:2432 Le 28/12/2006 | Partager

    . 2.100 certificats négatifs ont été délivrés par le CRI. Services, BTP et tourisme, des secteurs toujours en tête. 146 projets qui devraient générer près de 7.400 emploisSelon le Centre régional d’investissement (CRI Fès-Boulemane), 2006 a été une année fructueuse par rapport à 2005 en terme de création d’entreprises. En effet, 2.100 certificats négatifs ont été délivrés par le CRI, avec une augmentation de 45% par rapport à l’année précédente. Fouad Ouzzine, directeur du CRI, indique qu’au niveau du guichet d’aide à la création d’entreprises, 735 sociétés ont été créées, contre 596 en 2005. Ce qui représente une progression de 23%. «Ces entreprises vont permettre de générer quelque 3.670 emplois», explique Ouzzine. Et d’ajouter «que le volume de créations d’entreprises rapporté à la taille de la population de Fès (1 million) permet d’avoir une moyenne très satisfaisante à l’échelle nationale, compte tenu des différentes contraintes concernant principalement l’infrastructure d’accueil d’investissement». D’autre part, la répartition des créations d’entreprises par nature juridique révèle une dominance des SARL face à celles sous forme de Personnes physiques. Ainsi, la première forme constitue 55,7% des créations, et la deuxième 46,1%. Les sociétés constituées sous forme de SNC représentent 2,9% des créations. A noter toutefois que cette période a enregistré la création d’une seule entreprise sous forme de Société anonyme. La comparaison des résultats obtenus par secteur d’activité au titre de l’année 2006, par rapport à ceux de l’année dernière, permet de constater la nette progression du secteur de l’industrie qui a réalisé un taux de croissance de 161%. Le secteur des services divers maintient toujours sa tendance haussière avec 50% d’augmentation par rapport à l’année précédente. En terme du volume de créations,  ce dernier vient en tête avec 50,9% du total des entreprises créées,  suivi du secteur du commerce avec une part de 33,3%.Pour ce qui est du guichet d’aide et d’appui aux investisseurs, celui-ci a enregistré quelque 171 projets déposés et traités, 146 projets ayant reçu l’avis favorable et 56 autorisations administratives accordées (permis de recherches minières, débits de boissons alcooliques, occupation du domaine forestier et exploitation des carrières). Par ailleurs, 15 projets d’investissement sont en cours. «Outre une demande de financement bancaire, nous avons reçu 14 requêtes dont 10 ont été traitées auprès des administrations et 4 sont en cours de résolution», souligne le responsable du centre. Et d’ajouter que le montant global des projets d’investissement ayant reçu l’avis favorable est évalué à plus de 4 milliards de DH d’investissement. Ce montant correspond à 146 projets. Ils devront générer quelque 7.397 emplois. C’est dire que le montant global prévu d’investissement a réalisé une nette progression de 177% par rapport à l’année précédente (1,4 milliard de DH). A souligner que le CRI a reçu 3 projets d’investissement dont le montant est supérieur à 200 millions de DH. Dans ce lot, l’investissement étranger représente 3% du total prévu pour l’année 2006. A signaler également la nette progression réalisée au niveau du nombre de projets relatifs au secteur du BTP. Ce dernier a presque doublé par rapport à l’année précédente, pour passer de 13 à 25 projets. Le nombre de projets touristiques a lui aussi enregistré une augmentation de 39%. Le montant prévu dans le secteur touristique a subi une remarquable progression pour passer de 138 millions de DH au 1er semestre 2005 à 644 millions de DH au 1er semestre 2006. La même tendance a été enregistrée au niveau du secteur de l’énergie et des mines qui est passé de 22,5 millions à 63,5 millions de DH. Le secteur industriel est, lui, passé de 357 millions à  722 millions de DH et ce, pour la même période de référence. De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc