×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

BAM renforce sa présence sur le marché

Par L'Economiste | Edition N°:1770 Le 18/05/2004 | Partager

. La surliquidité s’accentue sur le marché monétaire. Les taux ont enregistré une petite détenteRien ne change au niveau du marché monétaire, la surliquidité s’est, une nouvelle fois, renforcée pendant la semaine précédente. C’est une tombée en bons du Trésor de l’ordre de 3,1 milliards de DH contre 200 millions seulement de règlement des adjudications (valeur du 10 mai) qui a accentué cette tendance.“Cette donne a contraint BAM à renforcer sa présence sur le marché en opérant quotidiennement des levées sous forme de facilités de dépôt à 2,25%”, expliquent les analystes de la salle des marchés de la BCP. La moyenne quotidienne de ces levées a atteint 2,6 milliards de DH pour la période du 06 au 12 mai contre 1,854 milliard de DH pour la semaine d’avant. L’autre instrument de réglage de la liquidité, à savoir les reprises de liquidités, a été également utilisé pour un montant de 420 millions de DH sur une semaine à 2,50%. Après la reprise constatée la semaine précédente, l’activité du marché a marqué un léger tassement compte tenu de la situation excédentaire qui a caractérisé les trésoreries des banques. Le volume moyen des opérations au jour le jour a néanmoins connu un pic de 1,4 milliard de DH lors de la journée du 10 mai.Pour ce qui est des taux, ils ont marqué, comme prévu, une détente en se situant entre 1,95 et 2,25%. La baisse de la demande sur le cash suite à l’injection de 3,1 milliards de DH constitue la principale explication à cette baisse.Les pronostics pour cette semaine font état d’une légère correction des taux compte tenu de la ponction de 800 millions de DH représentant l’écart entre le règlement des adjudications (1,1 milliard de DH) et les tombées en BDT (380 millions de DH). “Dans ce contexte, les taux devraient a priori se situer aux alentours de 2,25%”, est-il indiqué du côté de la salle des marchés de la BCP.Du côté des adjudications, les investisseurs ont plutôt opté pour la prudence. “Alors qu’après l’annonce des besoins du Trésor, 4 à 4,5 milliards de DH, niveau le plus bas depuis le début de l’année et qui ne couvre même pas les tombées du mois, on s’attendait à ce que les investisseurs affluent massivement aux adjudications”, ajoutent les analystes de la BCP. La demande a ainsi atteint 6,5 milliards de DH (contre 6,2 milliards pour la dernière séance moyen et long termes).Le Trésor a pour sa part satisfait partiellement la demande en levant un volume de 1,1 milliard de DH, soit un taux de satisfaction de 18%.Pendant les trois premières séances du mois de mai, le Trésor a levé 1,8 milliard de DH, soit un montant inférieur à la moitié des besoins annoncés pour le mois (4 à 4,5 milliards de DH).F. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc