×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

AWB: Un semestre béni pour tout le groupe

Par L'Economiste | Edition N°:2365 Le 20/09/2006 | Partager

. Les indicateurs financiers progressent à deux chiffres. Leadership consolidé dans les emplois et les ressources. «Un crédit sur tris pour les particuliers»Rien n’arrête l’ascension des résultats d’Attijariwafa bank, lesquels sont sans doute les meilleurs du groupe ONA-SNI. «Les performances concluantes du premier semestre 2006 consolident la position de la banque en tant que champion national de la banque et de la finance», assure son PDG Khalid Oudghiri, lors de la présentation des résultats semestriels le 18 septembre. Cette période a été marquée par des performances remarquables des filiales financières et des activités de marché. En effet, le groupe a clôturé le mois de juin dernier avec un produit net bancaire (PNB) de 3,33 milliards, en hausse de 23,3%. Grâce à la maîtrise des charges générales d’exploitation qui n’ont cru que de 0,9%, le résultat brut d’exploitation du groupe a progressé de 25,6% à 1,86 milliard de DH. Le résultat net part du groupe ressort ainsi à 987 millions de DH, soit 27,6% de plus que la même période de l’année dernière. Par ailleurs, les fonds propres du groupe s’établissent au terme des six premiers mois de cette année à 11,36 milliards de DH (+15%). Ces performances ont valu au groupe Attijariwafa bank la désignation «Best Emerging bank in Morocco» de Global Finance et «Best Bank in Morocco» de Euromoney. L’agressivité commerciale du groupe ne fait que croître. Il a ouvert 33 nouvelles agences et 157 guichets automatiques bancaires durant le premier semestre.Attijariwafa bank est ainsi leader du secteur en termes de ressources avec 27,3% de part de marché. Ces ressources globales ont progressé de 18% pour s’établir à 103,4 milliards de DH à fin juin 2006. Ce portefeuille est constitué à 60% de ressources non rémunérées. A noter que les créances en souffrance se chiffrent à fin juin dernier à 5,3 milliards de DH (+1%). Le groupe conserve aussi son leadership dans les emplois bancaires. Sa part de marché varie entre 24,8% pour les crédits par décaissement et 29,1% pour les engagements par signature. Il a bénéficié de sa nouvelle offre destinée aux PME et se vante d’avoir financé un crédit de particuliers sur trois. Dans le détail, les crédits par décaissements de la banque ressortent à 72,1 milliards de DH (+13%). Les engagements par signature ont bondi de 36% à 23,4 milliards de DH. Par ailleurs, les réalisations des filiales financières du groupe évoluent dans des rythmes remarquables. Wafa Immobilier a profité pleinement de la bulle immobilière. Elle a même plus que doublé (+127%) son activité avec 2,7 milliards de DH de déblocages au cours du premier semestre. Les filiales de crédit à la consommation et de leasing ont progressé dans des rythmes similaires (+39%). Les productions des deux entités se chiffrent à 2,4 milliards de DH pour Wafasalaf et 1,3 milliard de DH pour Wafabail. Dans les activités de marchés, Attijariwafa bank consolide sa positon de market maker. La banque est le premier investisseur en valeur du Trésor avec une part de marché de 23%. Rien qu’au premier semestre, ses transactions sur ce marché se chiffrent à 19,2 milliards de DH en hausse de 93%. De plus elle a réalisé un volume de 80 milliards de DH sur le marché de changes et 2,5 milliards sur celui de la dette privée. Le premier semestre a également été marqué par une expansion remarquable de l’activité d’Attijari Finances Corp qui a piloté les plus importantes opérations du marché (Addoha, Maroc Telecom, Akwa Group…). Son résultat net a en effet progressé de 90% à 24 millions de DH.


Grands pas à l’international

L’expansion internationale du groupe Attijariwafa bank va bon train. Après la prise de contrôle en fin d’année dernière de la banque du sud en Tunisie, le groupe a inauguré en juillet dernier sa filiale sénégalaise (cf. www.leconomiste.com»). Finalisée depuis avril 2006, la demande d’agrément d’une banque commerciale en Algérie est toujours en attente. Le groupe attend la décision du conseil bancaire algérien pour octobre ou novembre. Mais il n’aurait peut-être plus besoin de cet agrément pour prendre pied en Algérie: le groupe compte se porter candidat à la privatisation du Crédit populaire d’Algérie. Oudghiri compte beaucoup sur cette affaire pour réaliser les ambitions maghrébines de sa banque. Il ne cache pas sa conviction que «le Maghreb se fera tôt ou tard, par l’économie d’abord». En Tunisie, le processus d’assainissement de la Banque du Sud se poursuit. La priorité actuelle est de combler l’insuffisance de provisionnement des créances en souffrance, constatée par le Conseil d’administration de la banque (100 millions de dinars tunisiens, soit environ 700 millions de DH). Attijariwafa bank pourra, ainsi, demander aux autorités tunisiennes de mettre à jour le bilan en passant les provisions nécessaires pour opérer ensuite une augmentation de capital. Ces mesures coûteront 350 millions de DH en plus des 650 millions versés, l’année dernière, pour la prise de participation. «Le contrôle d’une banque assainie nous aura coûté in fine 1 milliard de DH. cette structure pourra dégager un résultat net d’environ 250 millions de DH à partir de 2009», réplique le PDG d’AWB. Outre ce programme d’assainissement, la banque du sud subit un programme de transformation rigoureux. L’objectif étant de la mettre aux normes des méthodes de travail du groupe. Par ailleurs, le groupe a de sérieuses visées sur la Libye et la Mauritanie. Il a d’ailleurs entamé ses contacts sérieux dans les deux pays. Nouaim SQALLI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc