×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Automobile: La première grande investigation lancée

Par L'Economiste | Edition N°:2953 Le 30/01/2009 | Partager

. Disposer d’une base de données exhaustives sur l’After Market. 4 types d’enquêtes en cours de réalisationLe secteur de l’automobile mène une série d’enquêtes afin de disposer d’une base de données fiables sur le parc et l’évolution du marché marocain. Une opération menée par l’Association marocaine pour l’industrie et le commerce automobile (Amica), en partenariat avec le Groupement interprofessionnel de l’automobile (Gipa). Ce dernier est un bureau d’études international, basé à Paris, spécialisé dans les études marketing dédiées au secteur automobile. Gipa intervient dans le monde entier sauf au Japon et aux Etats-Unis. L’opération coûtera quelque 650.000 DH et bénéficie du soutien du Programme d’appui aux associations professionnelles (PAAP) relevant de la CGEM et financé par l’UE. «Ce programme d’études revêt un rôle structurant et se veut à la fois qualitatif et quantitatif. Il s’attelle à l’encadrement du secteur par la mise en place d’une base de données fiables et actualisées», explique Mohamed Ouzif, directeur de l’Amica. Les études seront complétées par un éclairage recueilli à travers une vingtaine d’entretiens avec des experts pluridisciplinaires. La valeur ajoutée, selon le directeur de l’Amica, consiste à mettre en place un dispositif d’analyse de conjoncture et prospective scientifique chiffrées sur le parc. L’intérêt étant aussi de suivre l’évolution du marché automobile pour donner plus de visibilité aux professionnels et investissements potentiels. «Le dispositif mis en place vise à répondre aux attentes des opérateurs et autres acteurs de l’industrie et du commerce automobile ainsi que des partenaires et investisseurs étrangers», précise le dirigeant de l’Amica.Le base de données finale intéresse non seulement les constructeurs, les équipementiers et les importateurs-distributeurs, mais aussi les sociétés de crédit, les compagnies d’assurances, les banques, l’administration, les entreprises internationales...Particuliers, ménages, experts professionnels, importateurs, concessionnaires, équipementiers, garagistes, conducteurs, taxis... tous seront sollicités pour les besoins de l’investigation.Au total, quatre types d’enquêtes, réparties sur l’ensemble du territoire national, sont en cours de réalisation.Dans un premier temps, une vingtaine d’entretiens sont menés auprès de professionnels et experts pour recueillir leur analyse de la situation et les perspectives d’évolution du secteur. Le recensement de 10.000 véhicules est également en cours. Il est décliné selon une grille détaillée (marque, modèle, version, motorisation, date de mise en circulation, origine de fabrication, durée de vie...). Ce volet de l’enquête, destiné à établir un relevé détaillé sur les spécifications du parc (moyenne d’âge, taux du diesel, essence, degré de vétusté...), sera traité à travers un échantillon de 10.000 foyers, représentatif de propriétaires d’au moins un véhicule par ménage. Pour la partie réservée aux professionnels, elle est en cours de préparation auprès de 500 opérateurs économiques. Par segment et type d’activité, cet aspect de l’enquête cible 120 concessionnaires mono-marque, 100 distributeurs de pièces de rechange, 80 spécialistes dans le pneumatique et quelque 200 garagistes multimarques indépendants.La dernière étape de l’investigation sera, quant à elle, dédiée aux conducteurs. Sur ce registre, une enquête est en cours de préparation auprès d’un échantillon de 2.000 conducteurs âgés de 18 ans et plus. Le choix de l’échantillon repose sur la zone géographique, la taille des villes, l’âge, le sexe et la catégorie socioprofessionnelle (CSP) des conducteurs.


Résultats en mai

L’ensemble des enquêtes durera environ trois mois. L’analyse des données, le traitement et dépouillement seront déclinés de manière spécifique et générique. Car il s’agira aussi de répondre, au cas par cas, à des demandes pointues de professionnels (pétroliers, concessionnaires, distributeurs, équipementiers...) en vue de prise de décisions stratégiques. La restitution finale est prévue pour le mois de mai. Les conclusions seront rendues publiques au Salon Tech Auto.Amin RBOUB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc