×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Tourisme/station de Tifnit
1.000 lits dans quatre ans

Par L'Economiste | Edition N°:2953 Le 30/01/2009 | Partager

. La zone offrira à terme 3.000 lits . La phase de négociation entre l’Etat et le consortium Onapar/Akwa entamée dès février L’ADJUDICATAIRE final de la Nouvelle zone touristique intégrée de Tifnit (NZTIT) sera bientôt connu. Le consortium qui réunit les entreprises Onapar et Akwa a en principe toutes les chances aujourd’hui d’être élu aménageur-développeur de la zone. Il a été classé premier à l’issue de l’opération de sélection initiée suite à l’appel d’offres international pour l’aménagement et le développement du site. Ce groupement a obtenu la meilleure appréciation après analyse des critères retenus. Cependant la zone touristique ne lui sera attribuée que s’il aboutit dans ses négociations avec l’Etat. En effet, jusqu’à l’attribution effective de la zone, les deux autres offres des entreprises en lice (Alliances développement au deuxième rang et l’entreprise Bremond, troisième) restent valables. Pour l’heure, c’est une période de négociations qui va être entamée dès février entre l’Etat et le consortium Onapar/Akwa. Cette étape, qui devrait durer deux mois, aboutira sur la signature d’une convention entre les parties dès avril prochain. Une chose est sûre, dès la conclusion de la convention, l’adjudicataire aura quatre ans pour achever sur la NZTIT une capacité d’hébergement de 1.000 lits. Il faut préciser également que la durée globale fixée par le gouvernement pour l’aménagement et la valorisation du site est de cinq ans. A noter qu’à terme le site devrait offrir 3.000 lits au total dont 2.000 lits hôteliers et 1.000 lits en résidence immobilière destinée à la promotion touristique (RIPT). En attendant, selon une source bien informée, l’offre pour l’instant du groupement Onapar/Akwa est de développer sur le site un concept de tourisme durable plutôt que celui d’écotourisme. Ceci à travers une offre de produit totalement distinct de celui d’Agadir. Il s’agit d’aménager dans la zone un établissement de catégorie écolodge six étoiles. Au programme également un hôtel cinq étoiles, trois hôtels quatre étoiles et un autre enfin de trois étoiles. Sur le plan RIPT, il est prévu des villas et des appartements. Côté équipements, les promoteurs envisagent d’implanter sur les lieux une pépinière, «un centre d’interprétation», un marché couvert et autres, pour permettre aux touristes de passer des vacances actives. De fait, le concept repose sur le slogan «je donne un sens à mes vacances». Les touristes ciblés sont une clientèle d’Européens et de Marocains à la recherche entre autres soit de luxe en pleine nature, soit d’activités liées aux produits de la nature. Auparavant, le groupement Onapar/Akwa envisage d’investir une enveloppe globale de plus de 3 milliards de DH. Le délai de réalisation avancé est de 4 ans et trois trimestres.De notre correspondante,Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc