×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Au delà de l'achat des cartes de vux, l'UNICEF souhaite une plus grande mobilisation des Marocains pour ses actions

    Par L'Economiste | Edition N°:13 Le 23/01/1992 | Partager

    Les cartes de vux de l'UNICEF, rappellent en début d'année, l'existence de cet organisme créé par l'ONU et dont les actions humanitaires touchent essentiellement les enfants défavorisés mais aussi leur environnement social. Les actions de l'UNICEF vont de la vaccination à la formation, en passant par l'adduction d'eau, dans les campagnes. l'organisme aurait souhaité une plus grande mobilisation des nationaux autour de lui.


    PENDANT la période des fêtes de fin d'année 1989-1990, grâce à l'opération cartes de vux, la contribution mondiale aux ressources générales de l'UNICEF s'est élevée à 61,7 millions de Dollars. Cent cinquante deux millions de cartes ont été vendues dans toutes les régions du monde. Toutefois c'est en Amérique du Nord, en Europe, en Amérique Latine que l'augmentation du volume des ventes a été la plus forte. Au Maroc 600.000 cartes de vux ont été vendues en 1991. En ajoutant les autres articles de vux que met en vente l'UNICEF, les recettes sont estimées à environ 4 millions de Dirhams pour 1991. Les cartes de vux UNICEF sont essentiellement disponibles en paquet de dix.

    Mais tenant compte du pouvoir d'achat local relativement faible et afin de permettre à chaque individu de participer à l'aide de l'enfant, l'UNICEF à mis en place au Maroc 3 kiosques (à Rabat et à Casablanca) où toute personne peut acheter une seule carte de vux (le paquet de dix coûte 50 DH, une seule carte coûte 5 DH). Ces cartes sont importées de Genève (Suisse) est sont presque complètement vendues annuellement (90 à 95%). Au niveau mondial elles procurent 45% de bénéfice. Les fonds récoltés de ces cartes sont utilisés localement et déduits du budget alloué par Newyork à Rabat. «L'achat des cartes de vux est une forme de participation de tout le monde pour l'enfant, c'est un acte humanitaire» disent les responsables de l'UNICEF à Rabat. Avec le montant d'une carte de vux l'UNICEF peut acheter sept doses de vaccins antipolio. Pour leur publicité, les cartes de vux UNICEF disposent de l'appui de différents supports médiatiques. La publicité télévisée est intégralement financée par la banque populaire. Quant à la publicité sur Medi1 et sur les journaux, elle est gratuite et offerte généreusement par les responsables de ces organes de presse, car l'UNICEF a atteint une certaine notoriété après des années d'exercice au Maroc.

    La représentation au Maroc


    A l'origne le bureau de l'UNICEF au Maroc dépendait de celui d'Alger. Mais c'est en 1985 que la représentation du bureau autonome de l'UNICEF à Rabat a commencé ses activités. Cette représentation relève de la Direction Régionale de l'UNICEF à Amman en Jordanie.
    Elle est dirigée par une représentante et des administrateurs marocains.
    Le bureau de l'UNICEF à Rabat reçoit son budget des Etats Unis et l'utilise pour la coopération avec le Maroc. L'UNICEF au Maroc dispose d'un budget de fonctionnement et d'un budget de fonds supplémentaires. En 1957 le Maroc et le fonds des Nations Unies pour l'enfance ont conclu un accord de base ouvrant la voie à une coopération dans les domaines qui relèvent du développement de l'enfant. les plans de coopération de l'UNICEF sont exécutés en collaboration avec les départements administratifs concernés, et aussi avec la participation de certains organismes bilatéraux et multilatéraux tels que le programme des nations unies pour le développement (P.N.U.D). Les activités de coopération de l'UNICEF visent principalement à baisser le taux de mortalité infantile et s'inscrivent dans une stratégie ayant pour thèmes principaux la survie, la protection et le développement de l'enfant.

    Les secteurs de la santé, de l'adduction de l'eau potable et de l'assainissement, et la promotion féminine sont les principaux domaines d'intervention de l'UNICEF au Maroc. Le programme élargi de vaccination mis en oeuvre par le ministère de la santé publique et l'UNICEF en 1981 n'a pas permis d'atteindre les objectifs visés et n'a concerné que 50% de la population infantile. C'est ainsi que le ministère de la santé et l'UNICEF ont conclu un accord sur le lancement d'une campagne de vaccination de masse. La décision d'organiser les journées nationales de vaccinations a été prise au plus haut niveau lors d'une audience accordée par SM le ROI au directeur de l'UNICEF en Janvier 1987. L'UNICEF s'engage alors à apporter l'assistance nécéssaire en matériel de vaccination, en chaînes de froid, en chambres frigorifiques, en équipement des centres de santé, en formation humaine et en mobilisation sociale. L'UNICEF apporte aussi des aides régulières pour les programmes de vaccination et recooeuvre tous leurs aspects.

    Les responsables de l'UNICEF à Rabat notent agréablement les contributions et participations des particuliers «malheureusement certaines grandes compagnies et industries sont restées muettes,
    un silence des grands» remarquent avec regret ces responsables.
    Le programme d'eau potable et assainissement occupe la deuxième place aprés celui de la santé dans l'ordre de priorité que l'UNICEF accorde à ses actions de coopération avec le Maroc. Depuis les années soixante dix, l'UNICEF contribue financièrement et matériellement à soutenir les actions du Maroc en matière d'eau potable et assainissement. L'approvisionnement en eau potable, l'assainissement et la réhydratation par la voie orale sont des éléments complémentaires des programmes de lutte contre les maladies diarrhéiques reconnues longtemps comme étant parmi les principales causes de décès des nourrissons et des jeunes enfants.

    Programme en matière d'éducation: de l'école coranique
    aux sciences de l'information


    En outre l'UNICEF a souvent servi comme catalyseur en faveur des actions soutenues financiè-rement par des représentations diplomatiques accréditées à Rabat. Il est prévu qu'a fin 1991, 3153 personnes soient formées dans différents domaines notamment le pompage photovoltaïque, l'hygiène, la pompe à main, la gestion des réseaux, les moteurs thermiques et électriques. Des stages ont été organisés en concours avec notamment le ministère de la santé, et l'Institut Agronomique et Véternaire HassanII. 130 téchniciens-formateurs ont été formés pour transmettre leur savoir-faire à d'autres responsables au niveau du cercle de la commune et du village.
    Le programme d'action en matière d'éducation, en cours d'exécution entre le Maroc et l'UNICEF vise à généraliser l'éducation, universaliser la scolarisation primaire, lutter contre l'analphabétisme et améliorer la qualité des prestations éducatives aussi bien dans le secteur formel que non formel. Ce programme s'intégre dans les objectifs de l'Etat Marocain à porter le taux de scolarisation à 100% en 1995.

    Il se compose de la poursuite de la formation des cadres et éducateurs des écoles coraniques et de la mise au point des documents pédagogiques appropriés aux besoins de cette institution, de l'introduction de l'éducation sanitaire et nutri-tionnelle dans l'enseignement primaire et dans la contribution à la création d'une section de formation d'éducateurs spécialisés au sein de l'école des sciences de l'éducation. Une des autres composantes de ce programme consiste dans l'amélio-ration des prestations des centres socio-éducatifs au ministère des Affaires sociales au bénéfice des femmes déshéritées à travers l'intro-duction d'un programme d'alphabé-tisation axé sur l'éducation en matière de santé, d'hygiène et de nutrition. Au niveau des programmes de la promotion féminine, la population cible de l'UNICEF est constituée par des fillettes, jeunes filles et femmes nécessiteuses vivant en milieu rural ou dans des quartiers périphériques. Des sessions de formation ont été organisées dans plusieurs domaines touchant de près la situation de la femme dans le cadre du soutien des activités du ministère de la jeunesse et des sports. les séances d'apprentissage consistent principalement dans l'alphabétisation et la sensibilisation aux notions d'éducation pour la santé et l'hygiène. Les activités de l'UNICEF consistent aussi en la mise sur pied de projets d'activités génératrices de revenus qui permettent aux femmes d'acquérir certaines qualifications dans des activités leur assurant un petit revenu qui leur permet de faire face à quelques obligations financières (soins aux enfants, fournitures scolaires...).

    Mobiliser encore plus les nationaux


    Plutôt que de recevoir des dons, les responsables de l'UNICEF à Rabat optent à ce que les fonds reçus doivent concerner «quelque chose de précis» et financer ainsi directement un projet. L'association marocaine de soutien A.M.S apporte de grandes aides à l'UNICEF pour l'accomplissement de sa tâche. Mais les responsables de l'UNICEF à Rabat regrettent la non participation de certains grands organismes au financement de certains projets: «pourquoi attendre l'intervention de la banque mondiale, le potentiel national n'est pas utilisé. Les nationaux doivent être les premiers concernés dans les actions humanitaires». «Ils doivent être les premiers à se mobiliser». Ils ajoutent «c'est une honte que dans un Douar, une femme ou un enfant doit parcourir cinq kilomètres à pieds, pour remplir son bidon à partir d'une flaque d'eau très sale, alors que tout juste à côté un grand projet industriel et qui demande plusieurs millions est en cours de réalisation».

    Programme à venir


    Un programme de coopération entre le Maroc et l'UNICEF pour la période 1992-1996 est soumis actuellement au conseil d'administration de l'organisation à Newyork. Le budget alloué à la coopération Maroc-UNICEF passe à 13,2 millions de Dollars en augmentation de 6,7 millions de Dollars par rapport au cycle précédant de coopération. Des ressources supplémentaires pourront s'ajouter et porter le montant global de l'enveloppe financière allouée au Maroc à 25 millions de Dollars. Ce programme qui repose sur la collaboration de plusieurs ministères, consiste essentiellement dans l'amélioration des conditions de vie dans le monde rural, favorise un plus grand accès à l'eau et le développement des secteurs de la santé et l'éducation, particulièrement dans certaines régions.
    la condition de la petite fille et la mobilisation sociale sont les priorités retenues pour véhiculer l'ensemble du programme.

    Nnbil CHAKOR


    L'UNICEF


    Le mandat de l'UNICEF consiste à protéger la vie des enfants et promouvoir leur développement. L'UNICEF a été créé dès 1946. L'assemblée générale des Nations Unies lui a donné plus tard le nom de «Fonds des Nations Unies pour l'Enfance» tout en conservant le sigle UNICEF qui l'avait fait connaître.
    L'UNICEF prête son assistance aux pays sous développés dans le cadre des projets qui portent essentiellement sur l'amélioration de la nutrition, les soins de santé primaires et l'éducation de base des mères et des enfants. Bien que faisant partie du système des Nations Unis l'UNICEF jouit d'un système autonome. Il dispose de son secrétariat et de son propre organe directeur, le «Conseil d'Aministration», à Newyork, qui définit ses politiques, examine les programmes et approuve les engagements. Les bureaux régionaux situés à Abijan, Amman, Bangkok, Bogota, Nairobi et New Delhi fournissent et coordonnent le soutien nécéssaire à l'exécution des programmes de l'UNICEF.

    La totalité des recettes de l'UNICEF provient de contributions volontaires versées par des gouvernements, organismes, organisations et particuliers. L'UNICEF n'est pas une organisation internationale classique, composée de membres et dotée d'un bubget basé sur le système de fixation et de recouvrement des quote-parts. Cependant, presque tous les gouvernements des pays industrialisés et pays en développement versent à l'UNICEF des contributions annuelles qui représentent au total 75% des recettes de l'organisation. l'appui matériel que reçoit l'UNICEF des particuliers et organisations est également considérable. Cet appui provient principalement de la vente des cartes de vux, du produit des manifestations organisées et des dons versés

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc