×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Politique

Attentats de Casablanca
Comment ont été fabriquées les bombes

Par L'Economiste | Edition N°:1524 Le 23/05/2003 | Partager

. Explosifs, matières chimiques et documents sur la fabrication de bombes artisanales… ce qui a été découvert. Les engins ont été assemblés au Maroc. Quelques produits utilisés sont en vente libreCinq jours après les attentats de Casablanca, les résultats préliminaires de l'enquête menée par les fins limiers de la Sûreté nationale, épaulés par des experts étrangers, révèlent l'incroyable. Les enquêteurs ont en effet retrouvé dans les maisons des kamikazes des bombes artisanales, des produits chimiques, de la poudre, des matières électroniques et électriques de récupération ainsi que des instructions sur la fabrication des bombes, qui auraient été collectées dans des sites Internet. Ce serait les restes des matières qui ont servi de base à la confection des bombes utilisées lors des terribles attentats de vendredi. Selon les investigations, les exécuteurs ont utilisé des bombes artisanales portées dans des sacs à dos. Mais, l'état avancé de destruction des parties centrales de leurs corps prouve qu'ils portaient aussi des explosifs à la ceinture. Les premiers résultats des analyses menées par les experts montrent que les bombes artisanales utilisées auraient été toutes assemblées au Maroc. Ces bombes comprenaient un mélange d'engrais agricoles à base de nitrate de potassium, d'alcool, disponibles dans le commerce, de poudre, de ferraille, de billes et de clous et étaient reliées à un dispositif de mise à feu alimenté par une pile électrique. Selon des sources proches du dossier, les produits retrouvés dans les foyers où vivaient deux des kamikazes, dont la baraque de Abdelfattah Bouyaqdane sise au Carrière Thomas, sont similaires. Dans l'autre logis situé au quartier Attacharouk, les policiers ont trouvé des produits et des matériaux qui servent à la fabrication de puissantes bombes artisanales. Des mélanges chimiques récupérés par les éléments de la police dans cette maison ont failli exploser sous l'effet de la chaleur, mardi dernier, dans l'enceinte de la wilaya de Casablanca. Par ailleurs, les analyses des bombes retrouvées, après l'arrestation lundi dernier du quinzième kamikaze, enfouies dans un cimetière apporteront aux corps de la Sécurité nationale davantage de précisions sur les composants utilisés le soir même des attentats.


Les menaces du cyberterrorisme

Selon une étude récente des Nations unies, il y aurait plus de 80.000 sites qui fourniraient des informations sur la fabrication et l'utilisation de bombes artisanales, d'armes radioactives ou encore bactériologiques. La démocratisation des «nouveaux médias« comme l'Internet a permis un véritable essor des moyens de communication entre terroristes, abolissant les frontières et simplifiant les échanges internationaux d'informations, notamment sur les méthodes de fabrication de puissantes bombes artisanales et armes chimiques. A ce jour, aucune régulation ne permet de contrôler ces sites, hébergés le plus souvent dans des pays où il n'existe aucune législation sur le cyberterrorisme. Les Etats-Unis qui ont déclaré la guerre à ces sites, depuis les événements du 11 septembre, n'arrivent toujours pas à en limiter la prolifération.B.E.Y

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc