×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Attentat contre un avion américain

Par L'Economiste | Edition N°:3179 Le 28/12/2009 | Partager

. Les enquêteurs accusent Al-Qaïda au YémenUn Nigérian de 23 ans a été inculpé, samedi aux Etats-Unis, pour son attentat manqué à bord d’un vol reliant Amsterdam à Detroit, un acte perpétré au moyen d’une technique nouvelle.Omar Farouk Abdelmotallab, fils d’un banquier, devait comparaître devant un juge pour avoir «tenté de détruire un avion de la compagnie Northwest Airlines en approche finale de l’aéroport de Detroit le jour de Noël, et avoir introduit un explosif à bord de l’appareil». Il a tenté de faire exploser l’Airbus A330, avec 278 passagers et 11 membres d’équipage à bord, avec de la penthrite, un explosif puissant. Selon les témoins et l’ordonnance d’inculpation, Abdelmotallab a essayé de faire sauter un mélange de poudre et de liquide qu’il portait sur lui, provoquant une petite explosion et un début d’incendie, alors que l’avion commençait sa descente vers Detroit. Grièvement brûlé, il a été aussitôt maîtrisé par un passager néerlandais, puis a été déshabillé pour vérifier qu’il n’avait pas d’autres explosifs. Il a été arrêté à l’atterrissage par le FBI. Selon des experts, il a essayé de faire détoner le mélange selon une technique nouvelle jugée indétectable aux rayons X. Ce qui pourrait expliquer pourquoi il a passé sans difficulté les contrôles de l’aéroport d’Amsterdam-Schipol, jugés très sérieux. Abdelmotallab se serait présenté aux policiers comme ayant des liens avec Al-Qaïda.Pour les enquêteurs américains, les dirigeants d’Al-Qaïda au Yémen sont les instigateurs de ce qui devait être un attentat-suicide. Ils auraient cousu les éléments d’une petite bombe de 80 grammes de penthrite dans les sous-vêtements du suspect. L’attentat manqué a déclenché une vaste enquête internationale et un durcissement immédiat des mesures de sécurité dans les aéroports, notamment européens, avec la fouille au corps de tous les passagers en partance pour les Etats-Unis.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc