×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Assurances: Ces grands courtiers "marocains" que l'on ne connaît pas

Par L'Economiste | Edition N°:513 Le 24/05/1999 | Partager

· Election de M. Omar Ngadi à la présidence de l'Association des Courtiers d'Assurances et de Réassurances Africains

· Le célèbre courtier londonien United international Brokers Ltd se voit refuser l'agrément d'opérer à partir du Maroc en réassurance internationale


LE Marocain Omar Ngadi a été élu la semaine dernière à la tête de l'Association des Courtiers d'Assurances et de Réassurances Africains et ce, en dépit d'un fort lobbying de la part du Nigeria et de l'Afrique du Sud qui ne voulaient pas d'un non-Anglophone à la tête de l'Association. L'information est passée presque inaperçue, sans doute reléguée au second plan par l'élection, au cours de la même semaine, d'un autre Marocain, M. Khalid Kadiri, à la tête de l'Organisation des Assurances Africaines (OAA). En fait, si le choix s'est porté sur M. Ngadi, ce n'est pas le fruit du hasard. Cet ex-produit de la SCR est aujourd'hui devenu l'un des plus grands spécialistes du courtage en réassurance sur le continent. Il est d'ailleurs directeur général de la société African Reinsurance Brokers (ARB), filiale du grand courtier londonien United Insurance Brokers Ld (UIB). Le groupe UIB, à capitaux arabes, réalise près de 400 millions de Dollars de primes. Représenté aux Lloyds (avec une marge de solvabilité qui vaut neuf fois les normes recquises par la maison d'assurances britannique), UIB est actif dans le monde entier et dans différents domaines de l'assurance et de la réassurance. Dans l'analyse des risques commerciaux et industriels mais aussi dans la gestion de portefeuille.

Quant à sa filiale ARB, elle opère à partir du Maroc, mais uniquement en tant que bureau de liaison. Explications: considérant que le marché marocain offrait toutes les potentialités pour servir de plate-forme sur le continent africain, le groupe UIB avait décidé il y a quatre ans d'implanter sa filiale ARB à Casablanca en confiant sa direction à M. Ngadi. C'était compter sans certaines entraves administratives. Alors qu'elle en a formulé la demande auprès du Ministère des Finances, ARB n'a toujours pas reçu d'agrément en tant que courtier. Motif invoqué par l'Administration: on ne délivre plus d'agréments pour les cabinets de courtage. Avec plus de 400 cabinets, le marché de l'intermédiation d'assurance est plutôt saturé. Mais saturé uniquement en assurance directe et pas en réassurance et encore moins en réassurance internationale qui est le marché de prédilection d'ARB.
Sans en avoir officiellement le statut, la filiale d'UIB est aujourd'hui le seul courtier en réassurance internationale. Pour éviter ces contraintes, UIB a dû domicilier sa filiale africaine en Suisse et se contenter donc d'un simple bureau de contact à Mohammédia. "Bien sûr, nous avions la possibilité de nous installer dans la zone off-shore. Mais c'est une décision que nous avons écartée. Comparée à Casablanca, Tanger est loin d'être un centre d'affaires", souligne M. Mounir G. Kabban, président d'UIB Holding (UK) Ltd. En débit de ces tracasseries, ARB réalise un chiffre d'affaires de 7 millions de Dollars et prévoit à moyen terme d'atteindre environ 30 millions.

Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc